BOOGIE-WOOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Style de piano blues très percutant, le boogie-woogie se caractérise par des riffs (courtes phrases mélodico-rythmiques jouées plusieurs fois de suite et syncopées) exécutés à la main droite, opposés à des figures répétitives à la main gauche (ostinato qui peut adopter la forme dite « walking bass » ou encore celle qui est surnommée « eight-to-the-bar », c'est-à-dire « huit croches par mesure »). Né à l'aube du xxe siècle, il est associé aux États du sud et du sud-ouest des États-Unis, ce qui lui vaudra d'être dénommé à l'origine « fast Western style » (« style rapide de l'Ouest ») ou encore « Western rolling blues » (« blues déferlant de l'Ouest »), parmi bien d'autres qualificatifs.

Les airs de boogie-woogie animent les honky-tonks (bastringues) et les house rent parties (réunions « privées ») des quartiers sud de Chicago dès les années 1920 ; ce style ne se propagera dans le reste des États-Unis qu'à la fin des années 1930. Il atteint le faîte de sa popularité en 1938, lors du célèbre concert « From Spirituals to Swing » du 23 décembre organisé au Carnegie Hall de New York par John Hammond , dans lequel apparaissent les plus grands interprètes du genre. Le boogie-woogie connaîtra cependant un déclin rapide après la Seconde Guerre mondiale.

Parmi les plus grands pianistes de boogie-woogie, citons Jimmy Yancey, Pine Top Smith, à qui l'on attribue souvent la paternité du vocable, Albert Ammons, Pete Johnson et Meade « Lux » Lewis.

Le boogie-woogie a exercé une profonde influence sur le swing (Tommy Dorsey, Count Basie), des représentants du blues urbain de Chicago comme Muddy Waters ou Howlin' Wolf, des pianistes de rock and roll comme Little Richard ou Jerry Lee Lewis.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  BOOGIE-WOOGIE  » est également traité dans :

BLUES, en bref

  • Écrit par 
  • Stéphane KŒCHLIN
  •  • 639 mots

Né du contact entre les différentes musiques des esclaves noirs du sud des États-Unis d'Amérique dans la seconde moitié du xix e siècle et la culture occidentale, le blues va exercer une influence majeure sur de nombreux courants musicaux du xx e siècle. Il est caractérisé par une structure de douze mesures comportant trois phrases de quatre mesures. Au xviii e  siècle, les négriers jettent sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blues-en-bref/#i_4181

BLUES

  • Écrit par 
  • Francis HOFSTEIN
  •  • 3 664 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Histoire et principaux interprètes »  : […] Le blues entre sur le marché du disque et de la musique avec la publication du Crazy Blues gravé à New York pour OKeh le 14 février 1920 par Mamie Smith. Celle-ci n'est pas la première Noire à enregistrer, mais son immense succès amène les compagnies phonographiques à créer pour le public noir des séries spéciales et bon marché appelées « colored » puis « race records ». Près de sept mille disqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blues/#i_4181

DELMORE BROTHERS THE

  • Écrit par 
  • Gérard HERZHAFT
  •  • 767 mots

Par leurs idées musicales constamment en avance sur leur temps, les Delmore Brothers occupent une place centrale dans l'histoire de la musique américaine : leur influence a été énorme sur le cours de la country music à partir des années 1930 et ils ont contribué de manière décisive à façonner le bluegrass et le rock'n'roll. Ils laissent une œuvre considérable et originale qui sera reprise par des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-delmore-brothers/#i_4181

LEWIS MEADE LUX (1905-1964)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 309 mots

Le pianiste américain Meade « Lux » Lewis fut l'un des plus grands interprètes de boogie-woogie. Meade Anderson Lewis naît le 4 septembre 1905 à Chicago, dans l'Illinois. Enfant, il apprend d'abord à jouer du violon. Après avoir entendu Hersal Thomas et Jimmy Yancey, il se tourne vers le piano, et commence à se produire dans des boîtes de nuit de Chicago. Son surnom provient de ses imitations du D […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meade-lux-lewis/#i_4181

MEMPHIS SLIM (1915-1988)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 429 mots

Dernier héritier d'une lignée qui remonte aux pianistes Pinetop Smith, Big Maceo, Jimmy Yancey, Pete Ammons, Meade Lux Lewis, et aux chanteurs Jimmy Rushing, Lightnin' Hopkins et Joe Turner, Memphis Slim était l'incarnation vivante de la tradition du boogie-woogie et sans nul doute son dernier représentant authentique sur le Vieux Continent. Peter Chatman naît à Memphis le 3 septembre 1915. C'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memphis-slim/#i_4181

MILBURN AMOS (1926-1980)

  • Écrit par 
  • Gérard HERZHAFT
  •  • 450 mots

Chanteur au timbre velouté, pianiste puissant et virtuose, aussi à l'aise dans les ballades tendres, les blues à l'atmosphère mourante ou les boogie-woogies endiablés, Amos Milburn, né le 1 er  avril 1926 à Houston (Texas), a connu à partir de 1946 une décennie de célébrité. Il accumule alors succès sur succès auprès du public noir californien. Il faut notamment retenir sa célèbre « saga alcooliqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amos-milburn/#i_4181

PRICE SAMMY (1908-1992)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 273 mots

Pianiste, chef d'orchestre et chanteur, Sammy Price, musicien américain de jazz ancré dans la tradition du rhythm and blues et du boogie-woogie, eut une carrière d'accompagnateur et de soliste exceptionnellement longue. Samuel Blythe Price naît le 6 octobre 1908, à Honey Grove, au Texas. Il débute comme danseur et se produit avec divers orchestres du sud-ouest des États-Unis et du Midwest dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sammy-price/#i_4181

Terraplane blues, JOHNSON (Robert)

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 524 mots

Pendant longtemps, les détails de la vie du maître du blues du Delta, Robert Johnson (1911-1938), sont restés imprécis. On sait maintenant que, dès son plus jeune âge, le créateur du célèbre Sweet Home Chicago , dont la paternité lui a cependant été contestée, travaille la terre et que ses premiers instruments sont la guimbarde et l'harmonica. Malgré les interdictions de son beau-père, sa passion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terraplane-blues-johnson-robert/#i_4181

YANCEY JIMMY (1898-1951)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 269 mots

Pianiste de blues américain, Jimmy Yancey a créé le style du boogie-woogie avec des schémas de basse lents, réguliers et simples à la main gauche, devenus plus rapides dans les œuvres de ses élèves Albert Ammons et Meade « Lux » Lewis, qui ont popularisé le « Yancey Special ». Né le 20 février 1898 à Chicago, James Edward Yancey est un pianiste largement autodidacte, qui a reçu quelques conseils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jimmy-yancey/#i_4181

Pour citer l’article

« BOOGIE-WOOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/boogie-woogie/