POYET BERNARD (1742-1824)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Élève de Charles De Wailly, Poyet remporte, en 1768, le second prix d'architecture avec un projet de théâtre et obtient un brevet pour le séjour à l'Académie de France à Rome. À son retour d'Italie, il est nommé architecte du duc d'Orléans, et construit successivement les écuries de la rue Saint-Thomas-du-Louvre (1773), la maison des Enfants d'Orléans, rue de Bellechasse (1778), l'hôtel d'Antoine Callet, boulevard du Montparnasse (1777). Membre de l'Académie d'architecture, Poyet est nommé contrôleur des travaux de la Ville de Paris ; il construit l'église Saint-Sauveur (1780). Architecte de la Ville de Paris (1790), il s'occupe des questions d'adduction d'eau : c'est lui qui aménage sur un nouveau plan la célèbre fontaine des Innocents de Jean Goujon. Nommé architecte du palais de l'Assemblée du corps législatif (1800), Poyet donne les plans et dirige les travaux de construction du frontispice de l'actuelle Chambre des députés face au pont de la Concorde (1804-1807). Cette façade, d'une solennité quelque peu ennuyeuse, ne doit pas faire oublier que Poyet fut un artiste inventif, épris comme beaucoup de ses confrères de colossal et de pittoresque. Certains de ses grands projets non réalisés l'apparentent aux artistes visionnaires de la fin du xviiie siècle : les plus intéressants concernaient un hôtel-Dieu de plan circulaire qui devait s'élever sur l'île des Cygnes (1785), un Opéra pour la place de la Concorde (1789) et l'érection d'une colonne nationale (1798-1816).

—  Daniel RABREAU

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Sorbonne, directeur du centre Ledoux

Classification

Pour citer l’article

Daniel RABREAU, « POYET BERNARD - (1742-1824) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-poyet/