BERLIN (foyer culturel)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Berlin-Ouest / Berlin-Est

Néanmoins, les réseaux de communication fonctionnent toujours entre les deux Berlin. Une dizaine de milliers de Berlinois de l´Ouest continuent de travailler à l´Est. Inversement, plusieurs dizaines de milliers habitent l’Est et travaillent à l’Ouest.

La fracture absolue intervient le 13 août 1961 seulement, avec la construction, à l’initiative de l’état-major des forces du pacte de Varsovie, d’un mur en brique et en béton sur une quarantaine de kilomètres, «rempart du socialisme», destiné à empêcher l’étranglement économique et financier de la R.D.A.

Les moyens publics de transport qui conduisaient d’une partie de Berlin à l’autre sont alors supprimés par le gouvernement de la R.D.A. Ce que réfracte l’ancienne capitale de l’Allemagne, c’est la rivalité entre le « monde libre », l’Occident, et le « camp socialiste ». Face à face, deux systèmes économiques et politiques sont dans une situation de concurrence permanente.

Berlin-Est attire beaucoup de visiteurs de Berlin-Ouest ou de l’étranger par le biais des spectacles que donnent son Opéra-Comique dès 1947, sous la direction de Walter Felsenstein, et le Berliner Ensemble de Bertolt Brecht, hébergé en septembre 1949 au Deutsches Theater, puis à demeure au Schiffbauerdamm à partir de 1954. Toutefois, à l’exception de la Stalinallee, avenue construite de 1951 à 1953 en remplacement de la Grosse Frankfurter Strasse et rebaptisée Karl-Marx-Allee en 1961, les bâtiments restent fortement dégradés. Dans les immeubles délabrés de l’ancien quartier populaire de Prenzlauer Berg trouve asile une bohème d’écrivains et d’artistes plus ou moins en « dissidence ». À partir des années 1960, le gouvernement tente de faire en sorte que l’Alexanderplatz redevienne un pôle d’animation, un quartier fréquenté, comme sous la République de Weimar. Une tour de télévision de 368 mètres de hauteur y est édifiée en 1969. En avril 1976, [...]

Alexanderplatz, Berlin

Photographie : Alexanderplatz, Berlin

Située au cœur de Berlin, l'Alexanderplatz est aujourd'hui un point de jonction entre trains, tramways et métro. Au début du XXe siècle, elle devient le symbole de l'activité frénétique de la ville et inspire à Alfred Döblin le roman Berlin Alexanderplatz. Ici, une carte postale... 

Crédits : Lucien Levy/ AKG-Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Vue aérienne de Berlin

Vue aérienne de Berlin
Crédits : S. Diemer/ Imagebroker/ Age Fotostock

photographie

Alexanderplatz, Berlin

Alexanderplatz, Berlin
Crédits : Lucien Levy/ AKG-Images

photographie

Alte Nationalgalerie, Berlin

Alte Nationalgalerie, Berlin
Crédits : A. Popov/ Shutterstock

photographie

Potsdamer Platz, Berlin

Potsdamer Platz, Berlin
Crédits : Mato/ Shutterstock

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

27 janvier 2003 Allemagne. Signature d'un concordat entre l'État et la communauté juive

culturel juif allemand ». Ce geste, qui traduit la reconnaissance de la communauté juive allemande, en forte augmentation depuis la chute du Mur de Berlin en 1989, place les organisations juives au même niveau que leurs homologues protestantes et catholiques dans le cadre de leurs activités extrareligieuses (notamment la gestion d'infrastructures sociales […] Lire la suite

22-29 août 1992 Allemagne. Flambée de violence xénophobe à Rostock

Berlin, défilent sur les lieux mêmes des émeutes pour protester contre le fascisme, le racisme et la xénophobie. D'autres foyers de demandeurs d'asile sont victimes d'attaques similaires, dans l'ex-R.D.A., durant le mois.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « BERLIN (foyer culturel) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/berlin-foyer-culturel/