BERLIN (foyer culturel)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un Eldorado problématique

Selon les statistiques officielles, une vingtaine de milliers d’artistes vivent, en 2013, à Berlin, environ 10 p. 100 de la population active. Pas moins de cinq cents galeries exposent leurs œuvres. Paradis des arts ? L’image relève du mythe. Un mythe entretenu par les potentats locaux, qui pensent ainsi procurer à leur ville une renommée internationale et, à travers celle-ci, gagner l’attention d’investisseurs financiers.

Cela dit, la nouvelle capitale respire d’une vitalité hors pair, tant le dynamisme de la reconstruction pousse à un épanouissement de créativité. En atteste la progression du profit que tire la ville de ses millions de visiteurs étrangers. En 1991, le bénéfice généré par la culture se limitait à 600 000 euros. En 2001, il s’élève à plus d’un milliard. En 1995, les activités culturelles représentaient 45 000 emplois. En 2002, ils sont 50 000, et 75 000 en 2010.

Des clubs de littérature aux salles de concert, plus de deux mille institutions sont disséminées dans les quartiers. Cependant, les jeunes gens artistiquement actifs qui choisissent de se fixer temporairement à Berlin et parviennent à y conquérir une relative célébrité sont rares. Le Danois Olafur Eliasson, qui a aménagé son atelier dans une ancienne brasserie de Prenzlauer-Berg en 2008, a été honoré d’une exposition en 2010 en un lieu exceptionnel, le Martin-Gropius-Bau, mais il était déjà fort connu avant même d’avoir élu domicile à Berlin.

En juin-juillet 2011, une exposition intitulée Based in Berlin a été organisée avec l’appui du maire social-démocrate, Klaus Wowereit. Rassemblant quatre-vingts artistes, elle avait pour objectif, à travers des installations, des performances, des vidéos, de montrer combien la ville avait « développé l’un des centres de production d’art contemporain les plus importants du monde ». Hélas, le résultat ne fut pas celui attendu. Signée par un millier d’artistes, une pétition dénonça une coûteuse opération de propagande, plus d’un million d’euros déboursés par la municipalité, au détriment de subventions qui auraient été beaucoup plus utiles, selon eux, pour garantir la survie d’activités culturelles régulières et de haut niveau.

Ces réactions sont un symptôme du désenchantement qui imprègne le milieu artistique berlinois, fragilisé par la spéculation immobilière dans ses quartiers d’adoption. Achat des immeubles délabrés, expulsion des occupants, rénovation et… locations à des prix constamment en hausse. Le phénomène a conduit à « l’embourgeoisement » de Prenzlauer Berg et de Kreuzberg.

Depuis les emballements de circonstance des années 1990-2000, le paysage culturel a changé. Finie, ou presque, la libre jouissance des locaux à l’abandon par des groupes d’artistes. Les promoteurs se sont précipités sur les friches. Emblématique, l’évacuation du Tacheles, une ruine de béton sur cinq étages, à proximité de la synagogue d’Oranienburger Strasse. En septembre 2012, sa fermeture n’a pas entraîné de nombreuses protestations.

Subsistent de vastes complexes, la plupart à l’Est, spécialisés dans les divertissements « alternatifs ». À Prenzlauer Berg, se trouve la Kulturbrauerei, et sur Schönhauser Allee le Pfefferberg, dans deux anciennes brasseries. À Marzahn, l’ORWO-Haus, possède les studios de production musicale les plus perfectionnés d’Europe, dans une ancienne fabrique de pellicule de cinéma. À Friedrichshain, le club Berghain, installé dans une ancienne centrale électrique aux dimensions colossales, est le lieu de rendez-vous des homosexuels ; il est réputé pour sa musique « techno ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Vue aérienne de Berlin

Vue aérienne de Berlin
Crédits : S. Diemer/ Imagebroker/ Age Fotostock

photographie

Alexanderplatz, Berlin

Alexanderplatz, Berlin
Crédits : Lucien Levy/ AKG-Images

photographie

Alte Nationalgalerie, Berlin

Alte Nationalgalerie, Berlin
Crédits : A. Popov/ Shutterstock

photographie

Potsdamer Platz, Berlin

Potsdamer Platz, Berlin
Crédits : Mato/ Shutterstock

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

1er-31 mars 2022 Ukraine – Russie. Poursuite de la pression militaire russe et des soutiens occidentaux à l'Ukraine.

Le 20, un nouveau décompte du HCR chiffre à dix millions le nombre d’Ukrainiens qui ont quitté leur foyer du fait de la guerre, soit plus du quart de la population, dont près de trois millions quatre cent mille exilés. Le 21, un tribunal de Moscou interdit les activités en Russie des réseaux sociaux Facebook et Instagram qui sont identifiés comme des « organisations extrémistes ». […] Lire la suite

2-28 février 2022 Ukraine – Russie. Intervention militaire russe en Ukraine.

Volodymyr Zelensky décrète la mobilisation générale pour quatre-vingt-dix jours, tandis que des dizaines de milliers d’Ukrainiens quittent leur foyer et des milliers d’autres tentent de fuir le pays. Le 25 également, la Russie oppose son veto au projet de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU qui « déplore » l’agression de l’Ukraine par la Russie – onze États votent pour, la Chine, l’Inde et les Émirats arabes unis s’abstiennent. […] Lire la suite

27 janvier 2003 Allemagne. Signature d'un concordat entre l'État et la communauté juive

Le jour anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, le chancelier Gerhard Schröder et le président du Conseil central des juifs d'Allemagne, Paul Spiegel, signent un concordat par lequel l'État s'engage à participer financièrement à « la préservation et au développement du patrimoine culturel juif allemand ». Ce geste, qui traduit la reconnaissance de la communauté juive allemande, en forte augmentation depuis la chute du Mur de Berlin en 1989, place les organisations juives au même niveau que leurs homologues protestantes et catholiques dans le cadre de leurs activités extrareligieuses (notamment la gestion d'infrastructures sociales et hospitalières). […] Lire la suite

22-29 août 1992 Allemagne. Flambée de violence xénophobe à Rostock

Le 29, environ quinze mille personnes, dont beaucoup viennent de la partie occidentale de l'Allemagne ou de Berlin, défilent sur les lieux mêmes des émeutes pour protester contre le fascisme, le racisme et la xénophobie. D'autres foyers de demandeurs d'asile sont victimes d'attaques similaires, dans l'ex-R.D.A., durant le mois.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « BERLIN (foyer culturel) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/berlin-foyer-culturel/