BAVIÈRE (histoire)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le royaume de Bavière

Six rois se succèdent de 1806 à 1918 : Max-Joseph (1806-1825), Louis Ier (1825-1848), Maximilien II (1848-1864), Louis II (1864-1886), au tragique destin, Othon (1886-1913), roi nominal (du fait de sa folie), sous la régence de son oncle Luitpold (mort en 1912) puis de son cousin Louis, le futur Louis III (1913-1918), dernier souverain de Bavière. Cent douze années, pendant lesquelles l'évolution de la Bavière se poursuit à l'intérieur des cadres qui seront ceux de l'espace et du peuple allemands.

La Bavière dans la Confédération du Rhin (1806-1813)

Le nouveau royaume devient la pièce maîtresse de l'Allemagne napoléonienne. Il s'agrandit en 1810 de Salzbourg et de Berchtesgaden, de Ratisbonne et de Bayreuth. À l'alliance politique s'ajoutent des liens familiaux, par le mariage d'Eugène de Beauharnais avec la princesse Augusta, fille de Max-Joseph. Sous l'impulsion du ministre Montgelas, qui applique les méthodes du despotisme éclairé, la Bavière devient un État moderne, à l'administration centralisée, cependant que le général de Wrede s'applique à la doter d'une solide armée. À l'apogée du régime napoléonien, la Bavière apparaît comme un pays d'avenir, destiné à jouer dans le sud de l'Allemagne le rôle qu'avait assumé la Prusse au nord.

Mais, dans l'été de 1813, des tractations avec l'Autriche aboutissent au traité de Ried (8 oct. 1813), par lequel la Bavière se retire de la Confédération du Rhin et joint ses forces à celles des Alliés, moyennant la garantie de son indépendance et de son intégrité territoriale ou, du moins, d'un territoire d'une étendue comparable.

La Bavière dans la Confédération germanique (1815-1866)

Plus petit que la Bavière napoléonienne (l'attribution du Palatinat rhénan, séparé du reste du royaume, ne compense pas la rétrocession à l'Autriche de Salzbourg, du Tyrol et du Vorarlberg), l'État qui signe l'acte fédéral de 1815 n'en est pas moins, après l'Autriche et la Prusse, le plus étendu (75 000 km2) et le plus peuplé (3,5 mi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Amalienburg

Amalienburg
Crédits : John Bethell/ Bridgeman Images

photographie

Défilé nazi, 1933

Défilé nazi, 1933
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Rouen

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

Allemagne. Retrait de Horst Seehofer de la direction de la CSU. 4 décembre 2017

de l’aile dure de la CSU, à qui il prévoit de céder son poste de ministre-président de Bavière au cours du premier trimestre de 2018. Aux élections législatives de septembre, la CSU a réalisé le plus bas score de son histoire, alors que celui d’Alternative pour l’Allemagne (AfD, extrême droite) progressait. […] Lire la suite

Allemagne. Premier duel électoral télévisé. 25 août 2002

Le chancelier social-démocrate Gerhard Schröder et son adversaire chrétien-démocrate Edmund Stoiber participent au premier face-à-face télévisé de l'histoire électorale allemande. Le chancelier sortant réaffirme son refus de la participation de l'Allemagne à une opération militaire contre l'Irak […] Lire la suite

République démocratique allemande. Remplacement d'Erich Honecker par Egon Krenz. 1er-31 octobre 1989

Le 1er, plus de sept mille Allemands de l'Est en provenance des ambassades de R.F.A. à Prague et à Varsovie arrivent, à bord de sept « trains de la liberté » est-allemands, en Bavière. Ils ont été autorisés à émigrer après un accord conclu à New York, en marge de l'Assemblée […] Lire la suite

République fédérale d'Allemagne. Majorité absolue pour la coalition dirigée par le chancelier Helmut Kohl. 25 janvier 1987

de son histoire : 44,3 p. 100 des voix (− 4,5 p. 100 par rapport à mars 1983) et 223 sièges (− 21). Sa composante bavaroise, la C.S.U., dirigée par Franz-Josef Strauss, passe même en Bavière de 59,5 p. 100 à 53,2 p. 100 (− 6,3 p. 100), ce qui semble traduire une méfiance de l'électorat devant les risques […] Lire la suite

U.R.S.S. Suites de l'accident de Tchernobyl. 2-30 mai 1986

Le 2, le responsable de l'énergie atomique en U.R.S.S., Andronik Petrossiants, admet que l'accident, survenu le 25 avril à la centrale nucléaire de Tchernobyl près de Kiev (Ukraine), est bien le plus grave accident du nucléaire civil de l'histoire, qu'il y a eu fusion du cœur du réacteur et qu'une […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel EUDE, « BAVIÈRE (histoire) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/baviere-histoire/