BEAUHARNAIS EUGÈNE DE (1781-1824) vice-roi d'Italie (1805)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Son père, Alexandre de Beauharnais, commandant en chef de l'armée du Rhin, ayant été guillotiné, et sa mère, Joséphine, étant en prison, le jeune Eugène entre en apprentissage chez un menuisier avant que le 9-Thermidor, ouvrant un nouveau crédit à sa mère, lui permette d'embrasser la carrière des armes. Après le remariage de Joséphine, il suit Bonaparte en Italie puis en Égypte et se comporte avec bravoure ; chef d'escadrons après Marengo, la proclamation de l'Empire ouvre à ce jeune homme les hautes dignités et les grandes responsabilités : il n'en sera pas indigne. Vice-roi d'Italie par la grâce et sous la surveillance de son beau-père, il s'emploie à créer une armée qui fera bientôt ses preuves, et à réorganiser l'administration ; à défaut du génie qui lui manque absolument, il est honnête, consciencieux jusqu'au scrupule, travailleur acharné, ferme et affable ; meilleur homme de gouvernement, à beaucoup près, que tous les frères de Napoléon, comme homme de guerre, il est plus effacé ; toutefois, en 1809, il contribue au succès de Wagram après avoir réparé une défaite à Sacile (16 avr.) par une victoire à Raab (14 juin) — grâce aux conseils de Macdonald qu'il a la sagesse d'écouter. En 1812, il participe à la campagne de Russie, et c'est à lui qu'échoit la lourde tâche de ramener et de réorganiser en Allemagne les débris de la Grande Armée au début de 1813. Il avait épousé en 1806 la fille du roi de Bavière, Augusta ; c'est en Bavière qu'il se retire pour y finir sa vie après avoir perdu sa vice-royauté en 1814 ; la dignité qu'il montrera dans sa retraite lui vaudra l'admiration de Goethe qui en parlera avec éloge (Entretiens de Goethe avec Eckermann). De tous les hommes de la famille impériale, il est le seul qu'une confiance mutuelle vraiment affectueuse et jamais démentie ait lié à Napoléon.

—  Jean MASSIN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean MASSIN, « BEAUHARNAIS EUGÈNE DE (1781-1824) vice-roi d'Italie (1805) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-de-beauharnais/