LUMUMBA PATRICE (1925-1961)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu d'une famille catholique pratiquante appartenant à une ethnie minoritaire, les Batetela, Lumumba entreprend des études d'infirmier puis s'engage comme commissaire aux écritures avant de reprendre ses études à l'école des P.T.T. de Léopoldville. Devenu comptable aux chèques postaux à Stanleyville, il se lance dans l'activité syndicale ; au retour d'un voyage à Bruxelles, en 1956, où il a rencontré des libéraux, il est condamné à une peine de prison pour détournement de fonds. Il y écrit Le Congo est-il une terre d'avenir ?, où il développe ses idées sur le nationalisme et l'indépendance nationale. À sa sortie de prison, il est engagé comme directeur commercial par la brasserie Polar ; il peut ainsi se livrer à l'agitation politique où ses talents d'orateur et de tribun populaire font merveille.

Patrice Lumumba

Photographie : Patrice Lumumba

Patrice Lumumba (1925 -1961), leader du Mouvement national congolais et premier Premier ministre du Congo indépendant, en 1960. 

Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

En 1958, il crée le Mouvement national congolais (M.N.C.) avec Cyrille Adoula et prône un Congo uni, laïc et indépendant. Il se rend à la Conférence d'Accra et découvre le panafricanisme auprès de N'krumah. Persuadé d'être appelé à un destin national, il puise son inspiration politique autant aux sources ancestrales — n'est-il pas de la tribu de Ngongo Leteta qui dirige la résistance à la conquête arabe en 1880 ? — qu'auprès des socialistes libéraux. En fait, il est beaucoup plus à l'aise pour dénoncer les méfaits du colonialisme et galvaniser les populations sur le slogan d'indépendance que pour présenter un programme politique et économique clairement défini ; leader volontariste, il déclare : « Le Congo m'a fait, je ferai le Congo. » À son retour, il entame une grande campagne pour l'indépendance, affirmant notamment : « L'indépendance n'est pas un cadeau de la Belgique, mais un droit fondamental du peuple congolais. » Les troubles qui se multiplient à travers le Congo conduisent l'autorité coloniale à l'incarcérer à nouveau pour subversion. Mais, en janvier 1960, à la table ronde de Bruxelles, les autres chefs de partis congolais exigent sa présence pour discuter du futur gouvernement congolais. Le M.N.C.-Lumumba, issu de la scission du M.N.C., obtient de très bons résultats aux élections de mai et Lumumba devient Premier ministre de Kasavubu. Le 30 juin, jour de la proclamation de l'indépendance, il prononce un discours très violent en présence du roi Baudouin. Les troubles à Léopoldville, la sécession du Katanga lui font craindre la balkanisation du Congo ; le retrait précipité de tous les fonctionnaires belges, à l'exception de ceux qui résident au Katanga, risque de plonger le pays dans le chaos ; Tschombé refusant de le recevoir, il se tourne vers l'O.N.U. et même Moscou pour obtenir les moyens de ramener le calme. Il fait, sans grand succès, le tour des capitales amies, Accra, Tunis, Rabat, Conakry, après avoir été très bien accueilli aux États-Unis ; son différend avec les troupes de l'O.N.U., qu'il accuse de « coloniser » le Congo, s'accentue.

Retour de colons belges du Congo, 1960

Photographie : Retour de colons belges du Congo, 1960

Des colons belges, qui ont quitté le Congo, arrivent à l'aéroport de Bruxelles, en 1960. 

Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Le 5 septembre 1960, il est révoqué par Kasavubu, conteste cette décision, mais est mis en résidence surveillée le 10 octobre ; lorsqu'il tente de rejoindre Stanleyville où Gizenga, son partisan, mène la lutte, il est repris par les troupes de Mobutu, son ancien adjoint au sein du M.N.C. Le 17 janvier 1961, il est transféré du camp de Thysville à Elisabethville où il meurt dans des circonstances qui n'ont jamais été élucidées. Cependant, l'O.N.U. a été amenée à reconnaître la responsabilité de Tschombé et Munongo dans le décès du « premier héros national du Congo » (proclamation du président Mobutu, 1966). Depuis 1967, l'anniversaire de sa mort est officiellement fêté à Kinshasa.

Arrestation de Patrice Lumumba, 1960

Photographie : Arrestation de Patrice Lumumba, 1960

Premier ministre du Congo-Kinshasa en juin 1960, Patrice Lumumba, pris dans le chaos causé par la sécession katangaise, est destitué dès le mois de septembre suivant, arrêté en décembre par les troupes du colonel Mobutu, puis interné à Elisabethville (Katanga), où il est assassiné en... 

Crédits : Bettmann/ Corbis

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Patrice Lumumba

Patrice Lumumba
Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Retour de colons belges du Congo, 1960

Retour de colons belges du Congo, 1960
Crédits : Central Press/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Arrestation de Patrice Lumumba, 1960

Arrestation de Patrice Lumumba, 1960
Crédits : Bettmann/ Corbis

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : chef du Centre d'études et de documentation sur l'U.R.S.S., la Chine et l'Europe de l'Est

Classification

Autres références

«  LUMUMBA PATRICE (1925-1961)  » est également traité dans :

ADOULA CYRILLE (1921-1978)

  • Écrit par 
  • Bernadette PICARAT
  •  • 641 mots

Né à Léopoldville, Cyrille Adoula, fils d'un docker de la tribu des Bangala, est le premier Congolais à être employé à la Banque centrale du Congo belge. Très vite, il se lance dans le combat syndical et politique. Il entre en 1956 à la F.G.T.B. (Fédération générale du travail de Belgique) du Congo qui, sous son impulsion, deviendra en 1959 la F.G.T.K. (Fédération générale du travail du Congo) ; i […] Lire la suite

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 323 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Le Congo belge »  : […] En effet, considérer que la décolonisation du Congo belge s'achève avec la proclamation de l'indépendance, le 30 juin 1960, ou encore avec la rupture des relations diplomatiques avec l'ex-métropole, le 14 juillet, est une solution commode, mais qui ne tient pas compte des réalités d'une crise qui débute et qui se traduit par la première intervention de l'O.N.U. dans les affaires africaines. Cette […] Lire la suite

CONGO RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU

  • Écrit par 
  • Jules GÉRARD-LIBOIS, 
  • Henri NICOLAÏ, 
  • Patrick QUANTIN, 
  • Benoît VERHAEGEN, 
  • Crawford YOUNG
  • , Universalis
  •  • 24 764 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les élections générales et le premier gouvernement congolais »  : […] L'atmosphère prévalant au Congo au lendemain de la table ronde fut chargée : les transferts de fonds vers l'Europe prenaient une ampleur telle que les leaders congolais accusèrent les Belges de « vider la caisse » avant l'indépendance ; des tensions politico-tribales prirent des formes dramatiques au Katanga, à Léopoldville et au Kasaï ; l'envoi de renforts militaires métropolitains dans les bases […] Lire la suite

MOBUTU JOSEPH DÉSIRÉ puis SESE SEKO (1930-1997)

  • Écrit par 
  • Patrick QUANTIN
  •  • 1 043 mots
  •  • 1 média

Joseph Désiré Mobutu est né le 14 octobre 1930 à Lisala, un village sur la courbe du fleuve Congo. En 1972, alors qu'il mène une campagne d'« africanisation », il abandonne ses prénoms pour se faire appeler Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wa Za Banga. L'évanouissement de son pouvoir n'a précédé que de quelques mois sa mort des suites d'une longue maladie, à Rabat, le 6 septembre 1997. Cette chute sa […] Lire la suite

TSCHOMBÉ ou TSHOMBE MOÏSE (1919-1969)

  • Écrit par 
  • Françoise BARRY
  •  • 743 mots
  •  • 2 médias

Fixée dans le Katanga occidental, la famille de Moïse Tschombé, d'ethnie lunda, possède une entreprise commerciale prospère. Après avoir fait des études de droit par correspondance, Tschombé pratique le négoce à Elizabethville puis à Sandoa. Sa carrière politique commence en 1951 lorsqu'il devient conseiller provincial du Katanga à la place de son père ; en 1957, il affirme son succès politique e […] Lire la suite

Les derniers événements

30 juin 2018 Belgique. Inauguration d'une place Patrice Lumumba à Bruxelles.

Patrice Lumumba, héros de l’indépendance du Congo belge et premier Premier ministre du Congo indépendant, assassiné en janvier 1961, est inaugurée à Bruxelles, le jour anniversaire de l’indépendance de l’ancienne colonie belge. […] Lire la suite

20-22 août 2006 République démocratique du Congo. Premier tour des élections générales marqué par des violences

Patrice Lumumba, obtient 13,6 p. 100 des voix et Nzanga Mobutu, fils de l'ancien président Mobutu Sese Seko, 4,8 p. 100. Les 21 et 22, à Kinshasa, des affrontements armés opposent de nouveau les partisans de Jean-Pierre Bemba à la garde présidentielle. Cette dernière assiège les résidences de Jean-Pierre Bemba. Le calme revient après l'interposition […] Lire la suite

Pour citer l’article

Françoise BARRY, « LUMUMBA PATRICE - (1925-1961) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/patrice-lumumba/