BATTERIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Buddy Rich

Buddy Rich
Crédits : Hulton Getty

photographie

Batterie jazz

Batterie jazz
Crédits : Éditions J.M. Fuzeau (Courlay, France)

dessin

Cymbale charleston

Cymbale charleston
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Cymbales Charleston : exemple sonore

Cymbales Charleston : exemple sonore
Crédits : Encyclopædia Universalis France

musique

Tous les médias


Styles musicaux

La batterie fut d'abord un instrument spécifique du jazz avant de devenir le symbole de la puissance du rock.

Batterie : exemple sonore (3)

Batterie : exemple sonore (3)

Son

Batterie jazz avec rythme de cymbale ride. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Batterie : exemple sonore (5)

Batterie : exemple sonore (5)

Son

Batterie dans le style rock avec toms. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dès les années 1920, dans un monde où la musique de danse est reine, le jazzman Warren « Baby » Dodds impose des solos et un style affranchi des schémas d'accompagnements stéréotypés. Gene Krupa, qui officie dans le big band de Benny Goodman de 1934 à 1938, se rend célèbre par ses longues improvisations, « athlétiques » et spectaculaires. « Papa » Jo Jones est un des premiers à exécuter le « cha-bada », pulsation rythmique ternaire qui consiste à marquer le tempo à la main droite, sur une cymbale. Lorsque le bop et ses combos de musiciens défricheurs se développe, le motif d'accompagnement obstiné sur la cymbale ride devient la base qui permet une émancipation des autres éléments. Et c'est grâce à Kenny Clarke que la batterie accède enfin, au début des années 1940, au rôle de soliste à part entière.

La batterie d'Elvis Presley, héritée du rhythm' n' blues, marque sauvagement l'after beat au moment où les batteurs commencent à se spécialiser. Ringo Starr, fin coloriste avec les Beatles, explore de nouveaux horizons grâce à une relecture des musiques populaires antérieures. Dans les années 1960, des « batteurs-héros » comme Ian Paice, de Deep Purple, ou John « Bonzo » Bonham, de Led Zeppelin, marquent le rock en combinant un niveau sonore élevé et un goût pour les superpositions complexes. Dans les années 1980, l'arrivée de l'électronique bride dans un premier temps les recherches rythmiques. Malgré tout, des batteurs parviennent à se distinguer ; parmi eux, Steward Copeland qui, pour accompagner la pop agitée du groupe The Police, choisit un jeu fin, inspiré du jazz, du reggae et du rock.

Le jazz a aussi ses virtuoses : Buddy Rich conjugue le sens du spectacle et une technique époustouflante, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Eugène LLEDO, « BATTERIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/batterie/