BRIDGETOWN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de la Barbade, État insulaire des Petites Antilles situé dans le sud-est de la mer des Caraïbes, Bridgetown se trouve à la pointe sud-ouest de l'île, dans la vaste baie de Carlisle.

La ville, fondée en 1628 sous le nom d'Indian Bridge, déplût fortement à ses premiers visiteurs en raison de son emplacement à proximité d'un marais nauséabond et de son développement anarchique. Le nom de Saint Michael's Town, adopté vers 1660, demeura utilisé jusqu'au xixe siècle. Financée en grande partie grâce à une loterie, la cathédrale anglicane Saint-Michael fut construite en roche corallienne blanche, sur l'emplacement d'un ancien édifice détruit par un cyclone en 1780. Une grande partie de la ville fut détruite par des incendies à répétition, tandis qu'une épidémie de choléra fit près de 20 000 victimes en 1854. La ville abrite l'une des plus anciennes synagogues d'Amérique, construite en 1654. Détruite par un cyclone en 1831, elle fut reconstruite deux ans plus tard.

Aujourd'hui, Bridgetown est une ville surpeuplée (99 100 hab., est. 2004), où l'ancien et le moderne se côtoient de façon pittoresque. Dépassant largement les limites originelles de la première ville, Bridgetown est une conurbation qui s'étend de façon linéaire sur des kilomètres à l'intérieur des terres ainsi que le long du littoral. L'activité est désormais concentrée autour des centres commerciaux et des zones industrielles qui ont poussé en dehors de la ville. Les lotissements résidentiels se multiplient.

Centre administratif de la Barbade, Bridgetown regroupe la plupart des services de l'État et des ministères. La ville est également le centre du commerce de détail et de gros. Le port en eaux profondes peut accueillir des porte-conteneurs et des navires de croisière ainsi que des installations pour le transport en vrac du sucre. Un grand terminal de transport de passagers a ouvert dans les années 1990. Le port offre également un bon mouillage pour les embarcations pratiquant la pêche sportive, le cabotage ainsi que pour les bateaux de plaisance.

Bridgetown tire l'essentiel de ses revenus de l'activité portuaire, du tourisme grandissant, ainsi que des services bancaires et financiers, notamment offshore.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« BRIDGETOWN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bridgetown/