BĀDĀMI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Installés au sud-ouest du Deccan, les Chālukya de Bādāmi (ou premiers Chālukya) constituent, du milieu du vie siècle au milieu du viiie, une des grandes puissances de l'Inde. Leurs conflits fréquents avec les États du Nord et surtout du Sud (les Pallava de Kāñcīpuram) s'accompagnent d'un intense brassage culturel, particulièrement sensible dans le domaine de l'architecture : leurs monuments sont aussi remarquables par leur originalité que par les références divergentes qu'ils suggèrent. La vallée de la Malaprabha (petit affluent de la Krishna), dans l'État actuel du Karnāṭaka, constitue le cœur du domaine Chālukya : c'est là que se concentrent les principaux sites (Bādāmi, Aihole, Paṭṭadakal, Mahākūṭa...), à l'exception d'Alampur (situé à 250 km à l'est, en Andhra Pradesh).

Bādāmi (ancien Vātāpi), choisi comme capitale par le fondateur de la dynastie, Pulakeçin Ier (env. 543-566), sans doute pour son site stratégique – un vallon étroit encadré par deux falaises –, est occupé par les Pallava en 642 ; libérée en 654, la ville perd son rang, peut-être au profit de Paṭṭadakal où se multiplient les monuments : l'un d'eux, le temple de Virupakṣa, porte la marque d'artisans ramenés du royaume Pallava après une expédition guerrière.

Les cavernes

La production monumentale de Bādāmi, pour remarquable qu'elle soit, n'est qu'un des aspects du style Chālukya qui ne peut être saisi dans sa totalité qu'en y adjoignant celle des sites de Nagaral, Mahākuteçvar, Aihole et Paṭṭadakal.

Cet art, dans son ensemble, bien que se développant au lieu de rencontre des styles du Nord et du Sud, parvint, tant dans le domaine de l'architecture que dans celui de la sculpture, à élaborer des formes qui lui sont propres et qui constituent une des plus attachantes manifestations de l'art indien.

Bādāmi a été rendu célèbre surtout par ses quatre temples-cavernes creusés dans les escarpements des falaises du Sud-Est qui, surplombant le bassin aux eaux bleues, s'ouvrent vers le nord-ouest.

Là, leur faisant face, la masse rouge d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle
  • : chargée de mission au musée Guimet, ingénieur de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  BADAMI  » est également traité dans :

AIHOLE

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS, 
  • Anne-Marie LOTH
  •  • 867 mots

Situé dans l'État du Karnataka à une trentaine de kilomètres de Bādāmi, Aihole est un des centres de l'art des Chālukya de Bādāmi (milieu du vi e -milieu du viii e siècle environ), probablement celui où se sentent le mieux la diversité de cet art, l'originalité de ses partis architecturaux et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aihole/#i_4126

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 132 mots
  •  • 62 médias

Dans le chapitre « La peinture »  : […] Quel que soit le moment où furent excavées et décorées de reliefs les grottes mahāyāniques d'Ajaṇṭā, un fait est sûr : les peintres suivirent de près les sculpteurs, brossant de vastes compositions dans les monastères récemment fondés et complétant, selon le goût du jour, le décor des monuments anciens. À mesure que l'on creusait d'autres grottes, leur travail se poursuivait : il en fut ainsi prob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_4126

Voir aussi

Pour citer l’article

Bruno DAGENS, Odette VIENNOT, « BĀDĀMI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/badami/