AXIOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Étude ou théorie (en grec : logos) de ce qui est digne d'estime (en grec : axion), de ce qui vaut, de ce qui peut être objet d'un jugement de valeur.

Pratiquement, axiologie est synonyme de « philosophie des valeurs ». Cette philosophie s'est développée, depuis 1892, à la suite des travaux de H. Rickert, néo-kantien de l'école badoise. Pour Rickert, qui reprend une distinction de Kant, puis de Fichte, le devoir-être l'emporte sur l'être, la valeur l'emporte sur la réalité. Ce qui est se constate. Mais ce qui est valeur commande et prescrit (un jugement d'existence s'énonce à l'indicatif, un jugement de valeur s'énonce à l'impératif). L'interrogation se déplaçant de l'être au devoir-être, du réel à la valeur, on est passé tout naturellement de l'ontologie à l'axiologie ; certains axiologues ont même regardé l'ontologie comme périmée (celle-ci ne s'est pas inclinée : l'être est ce qui vaut en soi, les valeurs ne sont souvent que ce qui vaut pour nous).

Le problème s'est posé de l'origine des valeurs (ou de la relation du jugement d'évaluation à la valeur). Le sujet reçoit-il les valeurs ? Les crée-t-il ? S'il les reçoit, est-ce d'une source transcendante ? d'une source immanente ? S'il les crée, est-ce de façon subjective, arbitraire ? de façon objective, réglée, conforme à des normes ?

Nietzsche mis à part (la transmutation des valeurs), les derniers grands représentants de l'axiologie sont, en Allemagne, Max Scheler (disciple de Husserl, partisan d'une intuition objective des valeurs) et, en France, Louis Lavelle (axiologie liée à une ontologie de la participation), René Le Senne (rôle de l'obstacle dans l'invention des valeurs), le jeune Sartre et Raymond Polin (liberté créatrice des valeurs).

—  Henry DUMÉRY

Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  AXIOLOGIE  » est également traité dans :

DÉCHRISTIANISATION

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE
  •  • 4 185 mots

Dans le chapitre « Désaxiologisation »  : […] On nomme axiologie un système de valeurs normatives sollicitant et entraînant des convictions. Les idéologies persuadent, les idéaux convainquent. Or, pendant des siècles les valeurs occidentales se sont identifiées aux valeurs chrétiennes : la vie quotidienne et saisonnière est encadrée dans un calendrier chrétien et, si le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dechristianisation/#i_23606

RICKERT HEINRICH (1863-1936)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 323 mots

Le philosophe allemand Heinrich Rickert fut, avec Wilhelm Windelbland, une des principales figures de l'école néo-kantienne de Baden, dans le sud-ouest de l'Allemagne, et proposa une approche axiologique de l'épistémologie kantienne, offrant une plus grande objectivité dans les jugements de valeur fondant la théorie de la connaissance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-rickert/#i_23606

VALEURS, philosophie

  • Écrit par 
  • Pierre LIVET
  •  • 10 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Autonomie, relativisme, rationalité »  : […] Faut-il maintenant distinguer deux rationalités, l'une instrumentale et conséquentialiste, l'autre axiologique, une rationalité « en valeurs », comme l'a fait Weber ? Raymond Boudon a repris cette distinction pour soutenir que les choix de valeurs ne sont pas irrationnels, qu'ils se fondent sur des raisons, mais des raisons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeurs-philosophie/#i_23606

Pour citer l’article

Henry DUMÉRY, « AXIOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/axiologie/