RICKERT HEINRICH (1863-1936)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le philosophe allemand Heinrich Rickert fut, avec Wilhelm Windelbland, une des principales figures de l'école néo-kantienne de Baden, dans le sud-ouest de l'Allemagne, et proposa une approche axiologique de l'épistémologie kantienne, offrant une plus grande objectivité dans les jugements de valeur fondant la théorie de la connaissance.

Né le 25 mai 1863 à Danzig, en Prusse (aujourd'hui Gdańsk, Pologne), Heinrich Rickert sort diplômé de l'université de Strasbourg, puis rejoint le corps enseignant de l'université de Freiburg en 1894. Il est ensuite l'élève de Wilhelm Windelbland, auquel il succède comme professeur à l'université d'Heidelberg en 1916. Dans ses travaux, il tente de distinguer les sciences physiques des sciences historiques. Partant du principe que l'histoire est le résultat de jugements de valeur que les hommes portent sur le passé et qui ne peuvent être vérifiés par la perception directe, il tente de rendre cette discipline objective en utilisant un système de valeurs historiques universellement valables. Ces valeurs doivent être établies de façon épistémologique et reposer empiriquement sur une étude culturelle des phénomènes sociaux individuels. Parmi les principaux ouvrages de Rickert, citons Zur Lehre von der Definition (1888, Théorie de la définition), Kulturwissenschaft und Naturwissenschaft (1899, Science de la culture et Science de la nature), Die Probleme der Geschichtsphilosophie : eine Einführung (1900, Les Problèmes de la philosophie de l'histoire. Une introduction), Die Philosophie des Lebens (1920, « La Philosophie de la vie ») et Die Logik des Prädikats und das Problem der Ontologie (1930, « La Logique du prédicat et le problème de l'ontologie »). Heinrich Rickert s'éteint le 28 juillet 1936 à Heidelberg.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  RICKERT HEINRICH (1863-1936)  » est également traité dans :

AXIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 314 mots

Étude ou théorie (en grec : logos ) de ce qui est digne d'estime (en grec : axion ), de ce qui vaut, de ce qui peut être objet d'un jugement de valeur. Pratiquement, axiologie est synonyme de « philosophie des valeurs ». Cette philosophie s'est développée, depuis 1892, à la suite des travaux de H. Rickert, néo-kantien de l'école badoise. Pour Rickert, qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/axiologie/#i_86737

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 642 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Science et axiologie »  : […] La science décrit ce qui est, mais ne s'interroge pas sur ce qui doit être. C'est ce que relève le néo-kantien Wihelm Windelband, qui établit une distinction fondamentale entre deux types de propositions : les jugements de fait ( Urteilen ), d'une part, et les jugements de valeur ( Beurteilungen ), d'autre part. Les premiers expriment la coappartenanc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_86737

Pour citer l’article

« RICKERT HEINRICH - (1863-1936) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/heinrich-rickert/