ATHÉISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les catégories théologiques

Nous avons dit que le mot « athéisme » est une appellation populaire qui ne s'est trouvée définie qu'indirectement par subsomption sous des catégories conceptuelles pourvues d'un statut canonique, officiel. La première de ces catégories juridico-théologiques est celle des crimes d'impiété. Le mot « religion », au sens institutionnel que nous lui donnons aujourd'hui, n'est pas tout à fait synonyme des mots qu'employaient les Anciens. Mais, grosso modo, on pourrait traduire par « religion » et « irréligion » ce qu'ils appelaient « piété » et « impiété ». Pour comprendre ce qu'étaient les délits d'impiété, il faut se rappeler que, pour toute l'Antiquité, y compris le judaïsme, la religion est un ensemble d'observances rituelles. Les dieux ont droit au culte, de sorte que la piété est une partie de la justice. Violer la religion, c'est offenser la justice divine. Il n'y a pas d'orthodoxie. Les dieux de l'Antiquité ne s'intéressaient que distraitement à ce que les hommes croient ou ne croient pas. D'une manière générale, le concept de « croyance » (avec son contraire l'incroyance) n'est pas un concept religieux ; c'est un concept philosophique, que l'on retrouve chez les apologètes et les controversistes chaque fois qu'il s'agit d'argumenter rationnellement ; il appartient au métalangage, c'est-à-dire à l'argumentation réflexive sur la religion. Une croyance n'est religieuse qu'en prenant la forme d'une obéissance aux coutumes ancestrales ou aux oracles divins. La Fides est une fidélité aux serments ou une confiance (fiducia) qui intègre l'individu dans des liens sacrés de solidarité. Dire que l'athéisme est un crime d'impiété, c'est dire à la fois qu'il transgresse les obligations civiques de la piété, qu'il place le coupable en dehors des solidarités sacrées et qu'il offense la justice divine, fondée sur des rapports de forces entre les puissances célestes et les faibles mortels.

Avec l'avènement du christianisme (et plus [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ATHÉISME  » est également traité dans :

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 085 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le pouvoir politique face à la société albanaise »  : […] Malgré les nombreuses invasions, le peuple albanais a conservé son unité ; 96 p. 100 de la population est d'origine albanaise et 4 p. 100 d'origine grecque ou slave. Plus d'un million d'Albanais vivent à l'étranger : en Sicile, en Grèce, en Yougoslavie, aux États-Unis notamment. Confronté à une société fortement marquée par les coutumes patriarcales et les traditions religieuses, le régime a eu à […] Lire la suite

ANTICLÉRICALISME

  • Écrit par 
  • René RÉMOND
  •  • 3 474 mots

On se gardera de confondre l' anticléricalisme avec des notions voisines pareillement exprimées en termes négatifs. L' athéisme nie l'existence de Dieu, l'anticléricalisme suspend son jugement. Il peut tout aussi bien s'allier à une négation métaphysique (dans le cas du socialisme marxiste) ou aller de pair avec une profession de foi déiste. Il n'est pas davantage antichristianisme  : au contrai […] Lire la suite

BACON chancelier FRANCIS (1560 ou 1561-1626)

  • Écrit par 
  • Michèle LE DŒUFF
  •  • 2 168 mots
  •  • 1 média

La philosophie de Bacon représente une des grandes ruptures avec la scolastique. Après Thomas More et Montaigne, qu'il admire, avant Descartes qui le lira et reprendra plusieurs de ses idées, Bacon cherche à dégager la connaissance humaine de l'autorité accordée à Aristote par les universités : « Le savoir dérivé d'Aristote, s'il est soustrait au libre examen, ne montera pas plus haut que le sav […] Lire la suite

CHINE - Politique religieuse

  • Écrit par 
  • Benoît VERMANDER
  •  • 6 092 mots

Dans le chapitre « Un cadre légal contraignant »  : […] Les différents régimes chinois ont toujours cherché à encadrer étroitement les activités religieuses et à en définir les formes reconnues, faisant la distinction entre les groupes aux croyances et activités « orthodoxes » et d'autres qualifiés d'« hétérodoxes » ou de « pervers ». Après 1911, la jeune République de Chine et le Parti nationaliste chinois (Guomindang) ne font pas exception à la règle […] Lire la suite

CONTINGENCE

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 892 mots

Dans le chapitre « Formes simples »  : […] Partout où l'idée de contingence est utilisée, elle entretient des relations avec trois termes : les lois de la nature, la liberté humaine et la prescience divine, dont chacun peut être affirmé ou nié. On peut ainsi former de nombreuses combinaisons, auxquelles correspondent des sens différents du mot « contingence ». Sans passer en revue toutes les figures concevables de la contingence, nous évoq […] Lire la suite

DÉISME

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 305 mots

Selon Louis de Bonald, un déiste est un homme qui n'a pas eu le temps de devenir athée. Paul Hazard réplique que c'est un homme qui n'a pas voulu le devenir. Effectivement, le déisme (mot forgé au xvi e  s., répandu aux xvii e et xviii e s.) désigne une position moyenne, à mi-chemin du théisme chrétien et de l'athéisme. Le déiste ne croit plus au Dieu de la révélation historique ; il croit encor […] Lire la suite

DE TRIBUS IMPOSTORIBUS

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 868 mots

Livre mythique s'il en fut, le De tribus impostoribus ( Livre des trois imposteurs ) a hanté la conscience du Moyen Âge. L'ombre suscitée par son incertaine réalité n'a pas cessé, pendant des siècles, de nourrir l'idée que l'humanité a pu s'engager dans la voie des religions comme en un chemin d'une absurdité et d'une aberration fondamentales. On prête au karmate Abū Tāhin le propos d'où va découl […] Lire la suite

DIEU - Problématique philosophique

  • Écrit par 
  • Jacques COLETTE
  •  • 5 672 mots

Dans le chapitre « La transcendance »  : […] Voir Dieu dans la nature, il n'y a là « rien qui crève les yeux » : Kierkegaard ( Miettes philosophiques , « Le Paradoxe absolu ») rejoint Pascal sur ce point. Dans la tradition ouverte par Descartes, ce n'est plus à partir du monde que l'on remonte vers Dieu, mais à partir du moi pensant. D'où le souci primordial, dans la philosophie anti-idéaliste, de l'existant, de l'être-là. Du sens kierkegaar […] Lire la suite

DIEU - La négation de Dieu

  • Écrit par 
  • Jeanne DELHOMME
  •  • 9 211 mots

Dans le chapitre « La négation absolue »  : […] L'affirmation vient trop vite ; mais, sans précipitation et sans prévention, sans croyance et sans passion, elle ne s'accomplirait pas, repoussée par la non-idée de toute idée ; aussi coupe-t-elle court à la discursivité et aux hésitations et décide-t-elle d'une figure déterminée de la vérité : Dieu, affirmé absolu, mérite une affirmation absolue ; ultime affirmation, soustraite à la contingence […] Lire la suite

DIEU - Par-delà théisme et athéisme

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 1 578 mots

Dans notre culture, théisme et athéisme sont des frères ennemis. La polémique ne cesse pas entre eux, parce qu'ils se nourrissent l'un de l'autre. Ce que l'un affirme, l'autre le nie. Mais tout à leur dispute, ils ne songent guère à renouveler le problème. La querelle continue sur de vieilles idées, avec de vieilles méthodes. Elle durerait longtemps si la question ne changeait pas comme question. […] Lire la suite

Les derniers événements

5 octobre - 25 novembre 2020 Algérie. Lourde condamnation d'un militant du Hirak.

l’athéisme » et « offense à l’islam ». Il s’agit de la plus lourde peine infligée à un partisan du Hirak depuis l’émergence de ce mouvement en février 2019. Le 25 novembre, toutefois, la cour d’appel de Khenchela réduit sa peine à un an de prison. […] Lire la suite

21-25 janvier 1998 Vatican – Cuba. Visite du pape Jean-Paul II à Cuba

l'athéisme ou de la religion l'un de ses fondements politiques » mais qu'« il doit promouvoir un climat social et une législation adéquate qui permettent à chaque personne de librement vivre sa propre fois ». « L'heure est venue de s'engager sur de nouveaux chemins », conclut-il à l'adresse du régime. Dans son discours d'adieu, le pape dénonce les  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Edmond ORTIGUES, « ATHÉISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/atheisme/