ASPIRINE ou ACIDE ACÉTYLSALICYLIQUE

Médias de l’article

Filiation de l'aspirine

Filiation de l'aspirine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plantation de saules blancs

Plantation de saules blancs
Crédits : R. Neumann/ Shutterstock

photographie

Le premier flacon d'aspirine

Le premier flacon d'aspirine
Crédits : Bayer Corporation

photographie

Publicité pour l'aspirine des usines du Rhône

Publicité pour l'aspirine des usines du Rhône
Crédits : Philadelphia Museum of Art/ Corbis

photographie


Si l'histoire du produit chimique remonte à 1853, lorsque le chimiste français Charles Gerhardt (1816-1856) synthétise l'acide acétylsalicylique, l'histoire de son principe actif est ancienne. Le papyrus d'Ebers (environ 3600 B.P.) mentionne déjà l'action des extraits de saule contre la fièvre, pratique retrouvée dans tout l'Occident. Le principe actif contenu dans les extraits de saule, la salicine ou acide salicylique, est isolé de diverses plantes vers 1830. Sous forme de salicylate de soude ou de potasse, voire en association avec du phénol (Salsol), elle entre dans la pharmacopée et est utilisée comme antidouleur et fébrifuge. L'amertume de ces produits, leur faible efficacité et leurs effets secondaires font rechercher des substances plus actives et moins toxiques. La redécouverte en 1897-1899 de la synthèse de cet acide par Felix Hoffmann, jeune chimiste de la société Bayer, et la mise au point d'une procédure de production industrielle vont aboutir, dès 1900, à la commercialisation de l'Aspirin (cette paternité est contestée, il est probable que ce soit Arthur Eichenbrün qui en soit l'auteur). Après la Première Guerre mondiale, le brevet tombe dans le domaine public en France comme aux États-Unis. En France, l'Aspirine des Usines du Rhône connaît un succès d'officine remarquable.

Filiation de l'aspirine

Filiation de l'aspirine

dessin

De la substance naturelle active contre les fièvres, la salicyline, à la molécule de synthèse, l'acide acétylsalicylique, plus connue sous le nom commercial d'aspirine. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Plantation de saules blancs

Plantation de saules blancs

photographie

Depuis des millénaires on produit une tisane contre la fièvre par infusion de l'écorce du saule blanc. Cette écorce contient en effet une substance, la salicine, qui a une action contre la fièvre, et dont la structure a servi de base à la synthèse de l'aspirine. 

Crédits : R. Neumann/ Shutterstock

Afficher

Le premier flacon d'aspirine

Le premier flacon d'aspirine

photographie

L'aspirine a été commercialisée pour la première fois par la firme allemande Bayer à la toute fin du XIXe siècle. Cette photographie est celle d'un des premiers flacons. Médicament  presque universel dans un premier temps, son usage a diminué devant l'importance prise par ses... 

Crédits : Bayer Corporation

Afficher

Publicité pour l'aspirine des usines du Rhône

Publicité pour l'aspirine des usines du Rhône

photographie

L'aspirine, remède contre la fièvre, le rhumatisme et bien d'autres troubles, est très rapidement entrée dans un usage courant, tout en conservant son aspect médical. Cette affiche illustre bien ce caractère ambigu: le lieu d'administration de l'aspirine est privé, mais c'est une infirmière... 

Crédits : Philadelphia Museum of Art/ Corbis

Afficher

Depuis 1890, de nombreux autres procédés de préparation ont vu le jour et ce produit est devenu le médicament le plus utilisé au monde. Une première méthode de synthèse consiste à faire agir de l'anhydride acétique (270 g) sur de l'acide salicylique (250 g), puis à pratiquer une distillation sous vide. Une autre méthode utilise l'action du chlorure d'acétyle sur de l'acide salicylique, en milieu pyridinique et à chaud, suivie d'un brusque refroidissement à 0 0C.

Quelle que soit la méthode employée, l'aspirine se présente sous la forme de petites aiguilles incolores, inodores, fondant vers 135 

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Pour citer l’article

Georges BRAM, « ASPIRINE ou ACIDE ACÉTYLSALICYLIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aspirine-acide-acetylsalicylique/