CILICIE ART DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Cilicie est une vaste plaine à l'est du Taurus qui eut une grande importance stratégique ; cela lui a valu d'être, dès le ~ IIe millénaire, le théâtre de nombreux affrontements. À partir du viiie siècle, elle constitua une région frontière entre Byzance et le monde musulman. Après l'offensive byzantine du xe siècle, des Arméniens vinrent s'installer dans les territoires évacués par les musulmans. À la fin du xie siècle, la Petite Arménie s'organise sous la dynastie des Roupéniens. Le royaume de Cilicie connaît son apogée aux xiie et xiiie siècles avec Léon II le Grand et la dynastie héthoumienne, puis en 1375 le pays est annexé par le sultan mamelouk du Caire. Au début du xvie siècle, la Cilicie est intégrée à l'Empire ottoman.

Au début de leur implantation, les Arméniens, qui espèrent rentrer dans la mère patrie, construisent peu de monuments. Quand ils n'utilisent pas les églises byzantines comme Sainte-Sophie de Tarse, ils les imitent : église Saint-Georges et Saint-Théodore à Anazarba, basilique à trois nefs de Korykos. Au xiie siècle se répand un type d'église dérivant de la salle carrée couverte d'une coupole centrale (église Saint-Grégoire et Saint-Tigran à Onentch). Au xiiie siècle, les églises sont dotées d'un transept, de coupoles et d'exèdres latérales. Les édifices sont souvent petits, de masse compacte, couverts d'un dôme pyramidal ou conique posé sur un tambour polygonal ou cylindrique ; les côtés sont voûtés en berceau. La façade percée de baies (portes, fenêtres étroites et fentes triangulaires) et comportant des niches et des arcs aveugles avec colonnettes offre au décor un vaste champ. Aux motifs ornementaux d'origine étrangère comme le pampre et les rosettes vont s'ajouter des animaux et des personnages sculptés en méplat. Il existe deux types d'édifices civils dont les origines doivent être recherchées à Ani : les édifices de plan carré avec qu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CILICIE ART DE  » est également traité dans :

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 738 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Seconde période : IXe-XIVe siècle »  : […] Dans l'Arménie affranchie de la domination arabe, l'unité nationale ne put être conservée ; cet état de choses où chaque souverain voulait rivaliser avec son voisin fut favorable à la création de plusieurs centres artistiques . Les royaumes les plus importants étaient celui des Bagratides dont la capitale fut transférée en 961 à Ani, ville où furent édifiés de nombreuses églises, des palais, et qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armenie/#i_5007

Pour citer l’article

Nikita ELISSÉEFF, « CILICIE ART DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-de-cilicie/