GATTI ARMAND (1924-2017)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Possibilisme et déterminisme

En 1977, à Saint-Nazaire, lors d'une exposition-spectacle consacrée aux dissidents soviétiques, Gatti constate l'épuisement du « langage gauchiste ». Partout, l'espérance révolutionnaire reflue. Avec sa « tribu », il part travailler pour plusieurs années à Toulouse. C'est là qu'il systématise son travail avec les « loulous » : son éloignement de l'institution, des expériences malheureuses l'ont convaincu de cesser de faire du théâtre avec des acteurs professionnels. Ses créations, désormais, se feront avec des « exclus » : précaires, prisonniers, drogués, etc. Cela, toutefois, loin de toute volonté d'« animation sociale ». Gatti ne vient ni guérir ni panser les plaies d'une société inégalitaire. Ses recherches en font foi : sans abandonner ses précédentes solidarités, son inspiration (re)découvre de nouveaux continents. D'une part, il revient sur la question du génocide nazi, à laquelle il avait déjà consacré plusieurs pièces dans les années 1960 et un film (L'Enclos, 1960). Qu'est-ce qu'« Auschwitz » a fait au langage et à la pensée ? Comment le dire – et non le représenter – sur une aire de jeu (Le Chant d'amour des alphabets d'Auschwitz, 1993) ? D'autre part, il s'intéresse à la science, à ce que celle-ci transforme dans l'esprit, ébranlant les certitudes, les déterminismes, révélant les infinies possibilités qui bouleversent et l'existence et le monde (Kepler, le langage nécessaire 1994 ; Incertitudes de Weiner Heisenberg, 1999). Son théâtre adopte, dans ses formes, le cheminement d'une pensée, frayant entre science et mémoire une place possible pour les combats du présent. En 1987, Armand Gatti s'installe à Montreuil. En 1999, paraît un « livre-monstre » au titre emblématique, La Parole errante, une autobiographie à l'image de l’œuvre et de l'homme, démesurée, impossible à classifier et portée par une certitude : « Les mots me lisent. »  

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître de conférences en arts du spectacle à l'université de Strasbourg-II-Marc-Bloch

Classification

Autres références

«  GATTI ARMAND (1924-2017)  » est également traité dans :

DARDENNE JEAN-PIERRE (1951- ) et LUC (1954- )

  • Écrit par 
  • Frédéric STRAUSS
  •  • 1 073 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Écouter, résister »  : […] À quelques kilomètres de Seraing, ville industrielle de la province de Liège où ils tourneront tous leurs longs-métrages, les Dardenne grandissent dans le village d'Engis. Jean-Pierre y vient au monde le 21 avril 1951. Luc naît le 10 mars 1954 dans la commune voisine des Awirs. Il évoque le décor de leur enfance, décisif pour leurs préoccupations futures : « Engis a longtemps été le village le plu […] Lire la suite

LA PROMESSE (J.-P. et L. Dardenne)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 327 mots

La Promesse est arrivée sur les écrans comme surgie de nulle part. Ses auteurs, Jean-Pierre et Luc Dardenne semblaient ne se référer à aucune école particulière, ne se réclamer d'aucun maître et atteindre du premier coup une totale maîtrise de leurs moyens et de leur propos. Venue de nulle part ? En réalité, La Promesse vient de Belgique, un pays qui a donné des cinéastes importants (Henri Stork […] Lire la suite

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Le nouveau théâtre

  • Écrit par 
  • Bernard DORT
  •  • 5 453 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une autre contestation »  : […] Vers 1960, alors que Beckett et Ionesco commençaient à être joués sur toutes les scènes du monde et faisaient l'objet d'innombrables commentaires, peu ou prou universitaires (américains, notamment), le « nouveau théâtre » des années 1950 était bel et bien mort. Il avait sans doute rempli sa tâche : celle d'un « déconditionnement » de la dramaturgie bourgeoise héritée du xix e  siècle et un peu fro […] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier NEVEUX, « GATTI ARMAND - (1924-2017) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/armand-gatti/