Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GATTI ARMAND (1924-2017)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par
Armand Gatti - crédits : Sophie Bassouls/ Sygma/ Getty Images

Armand Gatti

Rien ne prédestinait Dante Sauveur Gatti (dit Armand), fils de prolétaires, à l'écriture théâtrale, pas plus qu'à la poésie. Il naît le 26 janvier 1924, à Monaco, d'un père, Auguste, immigré italien, éboueur, et d'une mère, Laetitia, femme de ménage. Sa vie se confond très tôt avec les « batailles du siècle », celles pour l'émancipation de l'homme. Possédé par « la nécessité de l'expression », il fera feu de tout bois : cinéma, poésie et, bien sûr, théâtre. Son œuvre, immense, a produit l'une des plus singulières aventures de théâtre qui soit. Un théâtre au service de la poésie et du combat, réfractaire aux conventions et aux présupposés qui l'enclavent.

Le maquis et le camp

Si l'œuvre peut se lire indépendamment de la biographie de Gatti, elle lui reste cependant constamment liée. Son récit accompagne l’écriture. Engagé dans la Résistance, en 1942, dans la Berbeyrolle, en Corrèze, Gatti est arrêté, condamné à mort puis gracié en raison de son jeune âge. Il a découvert dans le maquis le pouvoir des mots : ses compagnons de solitude lors des longues heures de veille seront des livres de Michaux, Rimbaud, Gramsci, qu'il lit, à haute voix, aux arbres de la forêt. Ses plus beaux spectateurs, dira-t-il plus tard. Par la suite, Gatti est envoyé dans un camp de travail de l’entreprise Lindemann, à Hambourg. Dans un livre d’entretiens, L’Aventure de la parole errante, il situe là sa révélation du théâtre à l'occasion d'une étrange cérémonie psalmodique : trois juifs y scandent : « Ich bin, ichwar, ichwerde sein » (« Je suis, j'étais, je serai »). Ce théâtre minimal, tout à la fois dérisoire et essentiel, met en échec la volonté des bourreaux. Un temps, pour reprendre l'un des leitmotive chers à Gatti, « l'homme est devenu plus grand que l'homme », et s'est rendu inassimilable à ce que les tortionnaires voulaient faire de lui : une victime défaite. Son théâtre, par la suite, pourra se lire, justement, comme la volonté de trouver les mots qui délivrent l'homme de ses défaites. Pour l'heure, Gatti s'échappe du camp, revient en France, s'engage dans les parachutistes et participe à la libération de Limoges.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences en arts du spectacle à l'université de Strasbourg-II-Marc-Bloch

Classification

Pour citer cet article

Olivier NEVEUX. GATTI ARMAND (1924-2017) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 26/09/2019

Média

Armand Gatti - crédits : Sophie Bassouls/ Sygma/ Getty Images

Armand Gatti

Autres références

  • DARDENNE JEAN-PIERRE (1951- ) et LUC (1954- )

    • Écrit par
    • 1 069 mots
    • 1 média
    Peu après la fin de leurs études secondaires, les deux frères font une rencontre capitale :celle du dramaturge, poète et metteur en scène Armand Gatti. Jean-Pierre, qui suit des cours d'art dramatique à Bruxelles pour devenir comédien, joue dans deux de ses pièces, La Cigogne et La Colonne...
  • LA PROMESSE (J.-P. et L. Dardenne)

    • Écrit par
    • 1 331 mots

    La Promesse est arrivée sur les écrans comme surgie de nulle part. Ses auteurs, Jean-Pierre et Luc Dardenne semblaient ne se référer à aucune école particulière, ne se réclamer d'aucun maître et atteindre du premier coup une totale maîtrise de leurs moyens et de leur propos. Venue de nulle part ? En...

  • THÉÂTRE OCCIDENTAL - Le nouveau théâtre

    • Écrit par
    • 5 451 mots
    • 4 médias
    ...théâtre documentaire (celui de Weiss bien plus que celui de Rolf Hochhuth qu'on a, abusivement, classé dans cette tendance). En France, le travail d'un Armand Gatti, sans être aussi étroitement rattaché à Brecht et à l'exemple du « théâtre épique », allait dans le même sens : l'éclatement des concepts...