ITALIENS LES, théâtre

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les comédiens italiens qui, au xviie et au xviiie siècle, se sont, pendant deux longues périodes, installés en France, ont joué dans l'histoire de notre théâtre un rôle considérable. Dès le dernier tiers du xvie siècle et tout au long de la première moitié du xviie, des troupes vont de ville en ville ; certaines d'entre elles (en premier lieu celle de Flaminio Scala, dit Flavio, qui avait été mandé en 1577 par Henri III) demeurent un moment à Paris, mais ne parviennent pas à s'y fixer. En 1645, la troupe du fameux Tiberio Fiorelli, dit Scaramouche, s'établit au Petit-Bourbon ; elle quitte elle aussi la capitale en 1659, mais y revient l'année suivante, et y restera jusqu'en 1697 : elle finit par s'installer au Palais-Royal (près de Molière qui s'entendra bien avec elle et retiendra ses leçons), cependant que l'on compte en province une quinzaine de troupes itinérantes. Aux côtés de Tiberio Fiorelli, un groupe d'acteurs tenant les emplois traditionnels, en particulier, depuis 1647 au plus tard, Domenico Locatelli (Trivelin) et surtout, à partir de 1660, Joseph-Dominique Biancolelli, dit Dominique (Arlequin) ; d'autres plus tard assureront la relève. Le répertoire des Italiens comprend des commedie sostenute de leur pays et des pièces à grand spectacle, mais ils représentent surtout des farces en trois actes, improvisant sur un canevas, selon la formule de la commedia dell'arte ; d'où l'importance du jeu des acteurs — d'autant plus que, s'exprimant dans leur langue ou du moins dans un jargon franco-italien, ils ont sans cesse recours, pour amuser le spectateur, aux mimiques, aux gesticulations, aux gambades et autres « inventions » comiques. De plus en plus, ils se spécialisent dans les parodies des grandes œuvres dramatiques et dans les sujets d'actualité (mode, travers et même politique : Arlequin « tâchait en riant de corriger les mœurs corrompues »). En même temps que cette orientation vers [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  ITALIENS LES, théâtre  » est également traité dans :

COLOMBINE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 130 mots

Personnage de la comédie italienne et des théâtres forains. Colombine est parfois la fille de Pantalon, parfois celle de Cassandre, souvent courtisée par des vieillards amoureux ; tour à tour la maîtresse et la femme d'Arlequin, ou de Pierrot, elle est toujours une soubrette vive, vêtue de blanc, coiffée d'un petit bonnet et portant le tablier vert qui la fait reconnaître. Vers la fin du xvii e s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colombine/#i_39303

COMÉDIE

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED
  •  • 5 416 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La crise du XVIIIe siècle »  : […] Ainsi, au début du xviii e siècle, le prestige du théâtre est à son apogée dans toute l'Europe occidentale et particulièrement en France. L'art dramatique fait désormais partie de la culture officielle et de la vie de société, laquelle commence à constituer un monde clos sur lui-même et qui se mire dans son passé. Si les Comédiens- Italiens, chassés de France par Louis XIV, ont laissé la place à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie/#i_39303

COMMEDIA DELL'ARTE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 440 mots

Milieu du xvi e  siècle En Italie, des associations de particuliers se forment dans le but de faire du théâtre. Seconde moitié du xvi e  siècle Les troupes de la commedia dell'arte se répandent en Espagne, en France, en Bavière, puis en Angleterre, en Allemagne enfin dans la seconde partie du xvii e  siècle. 1571 Les premiers Gelosi, les comédiens les plus célèbres du temps, sont de passage à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commedia-dell-arte-reperes-chronologiques/#i_39303

FIORELLI TIBERIO (1608-1694)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 384 mots

Un des plus célèbres acteurs italiens, passé à la postérité sous les traits de Scaramouche, personnage de la commedia dell'arte, variante du Capitan, mais qui comporte quelque chose du Zanni (ou bouffon). Fils de Silvio Fiorelli, le “capitaine Matamoros”, Tiberio serait venu en France pour la première fois en 1645 avec la troupe de Guiseppe Bianchi ; après plusieurs séjours, il s'y installe vers 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tiberio-fiorelli/#i_39303

GOLDONI CARLO (1707-1793)

  • Écrit par 
  • Françoise DECROISETTE
  •  • 3 215 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le défi de l'exil »  : […] L'invitation de la Comédie-Italienne en août 1761, qui faisait de Goldoni, directeur d'acteurs et librettiste reconnu, le pivot d'un projet d'implantation à Paris de l' opera buffa , hélas avorté, satisfaisait donc – malgré son mépris affiché pour ses livrets, presque absents de ses Mémoires alors qu'ils sont le vecteur de sa célébrité – son besoin de reconnaissance, son désir de l'autrement et s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-goldoni/#i_39303

MARIVAUX PIERRE CARLET DE CHAMBLAIN DE (1688-1763)

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 4 529 mots

Dans le chapitre « Le théâtre »  : […] Dès la création de son Annibal , Marivaux avait deviné que la grande tragédie en vers ne serait pas son genre. À la demande du régent Philippe d’Orléans, Luigi Riccoboni avait réuni en 1716 une troupe pour reconstituer le Théâtre-Italien à Paris. Il comprit qu’à côté de la traditionnelle commedia all ’ improviso , en langue italienne, il fallait aussi au public des pièces en langue française et qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marivaux-pierre-carlet-de-chamblain-de/#i_39303

COMMEDIA DELL'ARTE

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED
  •  • 2 290 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'influence de la commedia dell'arte »  : […] Le rayonnement de la commedia dell'arte s'est étendu à tous les pays d'Europe, où elle a laissé des traces profondes dans l'imagination populaire aussi bien que dans le théâtre, la poésie et les arts. Plusieurs de ses personnages se sont mêlés aux figures produites par les différents folklores nationaux ou ont contribué à en engendrer de nouvelles. Mais c'est en France que la commedia a trouvé, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commedia-dell-arte/#i_39303

OPÉRETTE

  • Écrit par 
  • Sylvie FÉVRIER
  •  • 2 978 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Au contraire de l'opéra, qui restera toujours plus ou moins élitiste, l'opérette – par son ancêtre, le vaudeville – est issue du pavé de Paris. Au xvii e  siècle, ce pavé de Paris est un spectacle permanent ; jongleurs, montreurs d'ours, acrobates rejoignent de préférence la foire Saint-Germain et la foire Saint-Laurent, où les badauds trouvent toutes sortes de distractions, y compris de petits s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/operette/#i_39303

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « Le classicisme français »  : […] Le classicisme apparaît, à sa date, comme un réveil tardif de la poussée vitale qui avait produit la comedia , la commedia dell'arte et le drame élisabéthain. Seulement, au baroque triomphant dans ces trois écoles il oppose un parti pris de stricte économie des moyens. Si cette volonté n'a pas été stérilisante, c'est principalement grâce à l'étonnante conjonction, en un demi-siècle, de trois des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-histoire/#i_39303

Pour citer l’article

Bernard CROQUETTE, « ITALIENS LES, théâtre », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-italiens-theatre/