TISSAGE ET FILATURE DE LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE(repères chronologiques)

1728-1734 Des cartons perforés sont mis au point par Basile Bouchon et Jean-Baptiste Falcon pour sélectionner automatiquement les fils de chaîne dont l'enchevêtrement avec les fils de trame forment un tissage.

1733 La navette volante (flying shuttle), mise au point par John Kay, permet le tissage de pièces plus larges et à une plus grande vitesse.

1744 Une machine à faire les taffetas est construite par Jacques Vaucanson.

1748 Machine à carder la laine de Bourn.

1765 Machine à filer le coton (spinning jenny) de James Hargreaves comprenant un rouet démultiplié et partiellement mécanisé.

1768 La waterframe de Richard Arkwright, machine à filer le coton mue par la force hydraulique permettant de fabriquer un fil plus résistant et plus fort.

1775 La machine à peigner la soie est perfectionnée par Jacques Vaucanson.

1779 La mule-jenny (spinning mule) de Samuel Crompton, machine à filer qui s'inspire des machines de Hargreaves et Arkwright : production de fil solide et mécanisation.

1785 Le métier mécanique (power loom) d'Edmund Cartwright, mu par la machine à vapeur, accroît encore la rapidité du tissage.

1801 Brevet de Joseph-Marie Jacquard pour un métier à tisser automatique (à cartes perforées) qui s'inspire des travaux de Jacques Vaucanson.

—  Olivier LAVOISY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Olivier LAVOISY, « TISSAGE ET FILATURE DE LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissage-et-filature-de-la-revolution-industrielle-reperes-chronologiques/