ARCHITECTURE ALLEMANDE, Johann Wolfgang von GoetheFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La découverte de la cathédrale de Strasbourg

L'essai du jeune Goethe se divise en cinq parties. La partie centrale de ce texte-polyptyque est constituée par la description de la façade de la cathédrale. De l'intérieur de l'édifice, nous n'apprenons rien, ni de son inscription historique ou encore de sa finalité religieuse. Pour le jeune Goethe, l'œuvre d'Erwin de Steinbach est avant tout individuelle. Elle transcende « la scène cléricale, bornée et pleine de ténèbres du Moyen Âge ». Autour du passage central (descriptif) du texte de Goethe viennent se grouper quatre autres parties : 1. Évocation de l'architecte de la cathédrale, 2. Polémique contre les préceptes du néoclassicisme, 3. Critique des érudits qui déprécient ce que Goethe appelle la force et la rudesse de l'architecture allemande, 4. Éloge du génie de l'artiste que l'auteur compare à Hercule et à Prométhée.

L'essai de Goethe admet au moins trois lectures. Dans un premier temps, il convient de le lire comme un document du Sturm und Drang. Il s'agit d'un texte au style brusque, échevelé et dithyrambique, profondément marqué par le souffle biblique et par la diction de J. G. Herder (1744-1803), que Goethe avait rencontré peu auparavant à Strasbourg. Certes, l'auteur exalte la cathédrale et son architecte, mais il s'en prend surtout aux théoriciens de l'art et de l'architecture néo-classiques, c'est-à-dire aux préceptes stylistiques édictés à Paris : « Si elle [la cathédrale] te fait une impression rebutante ou pas d'impression du tout, alors adieu, fais atteler et en route pour Paris ! » Si Goethe appelle allemande l'architecture gothique, c'est que le terme désigne aussi ce qui plonge ses racines dans la culture populaire : il s'agit, en d'autres termes, de souligner « l'authenticité » d'un art qui s'oppose à tout ce qui relève de la pratique artistique française, c'est-à-dire maniérée ou aristocratique. L'artiste et le spectateur n'ont que faire des paroles de l'expert. Le jeune Goethe r [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé d'allemand, ancien élève de l'École normale supérieure, maître de conférences à l'université de Paris-VIII

Classification


Autres références

«  ARCHITECTURE ALLEMANDE, Johann Wolfgang von Goethe  » est également traité dans :

ALLEMAND ART

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 1 331 mots

Parler d'art allemand, comme d'art italien ou d'art français, n'a rien qui surprenne aujourd'hui, tant ces catégories semblent évidentes. Apparues avec l'essor de l'histoire de l'art au xix e  siècle, elles sont pourtant relatives et problématiques, car cet essor, contemporain de celui des nationalismes, lui est lié. Entend-on par art national l'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-allemand/#i_31330

GOETHE ET LES DÉBUTS DU NÉO-GOTHIQUE ALLEMAND - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian HELMREICH
  •  • 748 mots

1772 Parution de l'essai Architecture allemande dans lequel Johann Wolfgang von Goethe, après deux années passées à Strasbourg, célèbre l'architecture gothique. À côté du drame Götz von Berlichingen (1773) et des Souffrances du jeune Werther (1774), il s'agit de l'un des textes les plus célèbres du mouvement littéraire connu sous le nom de Stu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/goethe-et-les-debuts-du-neo-gothique-allemand-reperes-chronologiques/#i_31330

Pour citer l’article

Christian HELMREICH, « ARCHITECTURE ALLEMANDE, Johann Wolfgang von Goethe - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-allemande-johann-wolfgang-von-goethe/