ARCHÉOBACTÉRIES ou ARCHÉES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Diversité des archées

Les méthanogènes

Les archées méthanogènes sont les premières à avoir été identifiées en tant que telles par Carl Woese. Ce sont des anaérobies strictes qui utilisent le dioxyde de carbone ou d'autres composés organiques simples, et l'hydrogène, pour produire du méthane, un processus appelé méthanogenèse. Ce métabolisme, qui semble fait sur mesure pour l'atmosphère terrestre primitive, explique le choix initial fait par Carl Woese du terme archéobactérie. La méthanogenèse est en fait un mécanisme très complexe qui met en jeu des coenzymes spécifiques et qui n'existe que chez les archées. Les archées méthanogènes sont présentes dans tous les biotopes anaérobies (marécages, rizières, intestins des animaux, sources hydrothermales terrestres et sous-marines) et peuvent vivre dans toute la gamme de température compatible avec la vie, de 0 0C (psychrophiles) à 110 0C (hyperthermophiles de l'ordre des Méthanopyrales). Les archées méthanogènes sont présentes en abondance dans notre intestin (en particulier l'espèce Methanobrevibacter smithii), et elles ont été récemment associées à des pathologies gingivales au sein de « consortiums bactériens ». Les méthanogènes ont des morphologies très variées (coques, bacilles, sarcines) et peuvent être à Gram positif ou négatif. Les méthanogènes à Gram positif (ordre des Méthanobactériales) possèdent dans leur paroi de la pseudomuréine qui ressemble à la muréine des parois bactériennes (dans les deux cas, il s'agit de longues chaînes polysaccaridiques reliées entre elles par de courtes chaînes peptidiques), tout en présentant des différences majeures (par exemple les acides aminés des ponts peptidiques sont de forme L chez les bactéries et D chez les Méthanobactériales).

Les halophiles

Les archées halophiles (qui aiment le sel) sont des micro-organismes aérobies stricts dont la particularité est de vivre dans les milieux proches de la saturation en sel (lacs salés, marais salants). Ils maintiennent leur pression os[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ARCHÉOBACTÉRIES ou ARCHÉES  » est également traité dans :

MICROBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Corinne DOREL, 
  • Philippe LEJEUNE, 
  • Jean-Michel PANOFF
  •  • 3 883 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les bactéries »  : […] Les archéobactéries vivent dans des milieux extrêmement défavorables et ont des caractéristiques si spécifiques tant au niveau de leur expression génétique que de leur métabolisme que certains biologistes considèrent que le monde vivant est composé de trois domaines : les eucaryotes, les archéobactéries et les eubactéries. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microbiologie/#i_94417

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie dans les grandes profondeurs

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 3 866 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Les peuplements associés à l'hydrothermalisme »  : […] et les tubes des vestimentifères et des polychètes ; il s'agit principalement d'archæbactéries qui constituent, à côté des bactéries vraies ou procaryotes et des eucaryotes, un troisième règne caractérisé notamment par les molécules amphiphiles qui constituent leurs membranes. Ces archæbactéries sont adaptées à des conditions thermiques très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-dans-les-grandes-profondeurs/#i_94417

ORGANISME VIVANT

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 1 645 mots

Dans le chapitre « Cellules et organismes »  : […] dont trois seulement se sont maintenues jusqu'à nos jours. Dans deux d'entre elles, archées et eubactéries, qui diffèrent par une foule de caractères moléculaires, la cellule, dite procaryote, n'est pas compartimentée, d'où notamment une étroite proximité entre matériel génétique et machinerie. Chez les Eucaryotes, au contraire, des membranes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisme-vivant/#i_94417

PROTÉINES INFORMATIONNELLES

  • Écrit par 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 625 mots

plantes, champignons et protistes), les bactéries et les archéobactéries (rebaptisées Archaea en 1990). Comme les bactéries, les Archaea sont des procaryotes, c'est-à-dire des cellules sans noyau. Elles ressemblent également aux bactéries par leur très petite taille (de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proteines-informationnelles/#i_94417

RIBOSOMES

  • Écrit par 
  • Carlo COCITO
  •  • 4 718 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les ribosomes du cytoplasme des eucaryotes »  : […] ARNtMet différents pour l'initiation et l'élongation. Notons que les archæbactéries, des micro-organismes situés au cours de l'évolution entre les eubactéries et les eucaryotes, ont également des Met-ARNtMet non formylés, tout en partageant avec les eubactéries une structure cellulaire procaryote […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ribosomes/#i_94417

WOESE CARL (1928-    )

  • Écrit par 
  • Antony G. CRAINE, 
  • Universalis
  •  • 568 mots

groupes distincts et doivent donc être subdivisés en deux catégories : les bactéries vraies (ou eubactéries) et la nouvelle classe des archées (ou archéobactéries). Les archées, micro-organismes vivant en milieu aquatique ou terrestre, diffèrent des eubactéries sur les plans biochimique et génétique. Certaines prospèrent en milieu chaud ou salé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-woese/#i_94417

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick FORTERRE, « ARCHÉOBACTÉRIES ou ARCHÉES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/archeobacteries-archees/