ARCHAÏQUE, Amérique du Nord

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le concept de « stade archaïque » (Archaic Stage) a été introduit en 1932 dans la préhistoire de l'Amérique du Nord par l'archéologue William A. Ritchie pour rendre compte d'une phase précéramique découverte dans l'État de New York et de ses points communs avec des phases équivalentes dans l'est du continent et jusqu'en Californie. Adapté en 1952 à l'évolution des connaissances par l'archéologue James B. Griffin, il est couramment utilisé aujourd'hui pour désigner, dans une grande partie de l'Amérique du Nord, la période et les formations archéologiques postérieures au Paléoindien et antérieures à l'apparition de la poterie et de l'horticulture. Ces deux derniers éléments caractérisent le Sylvicole (Woodland). L'Archaïque commence donc très approximativement entre 10000 et 8000 B.P. ; il s'achève avec la généralisation de la poterie, soit, selon les endroits, entre 3000 et 2000 B.P. ou au moment de l'acculturation consécutive à la domination euro-américaine. Cependant, lorsqu'il s'agit de la côte ouest, d'autres termes sont souvent préférés pour désigner la période correspondant à l'Archaïque, ou qui lui est contemporaine : le long de la côte nord-ouest par exemple Early Period (10000 B.P. à 5000 B.P.), à laquelle succède une Late Periode ou Pacific Period jusqu'à l'arrivée des Européens. Dans l'Arctique, le Paléoesquimau (± 4500 B.P. à ± 500 B.P.) est plus ou moins contemporain de l'Archaïque.

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

Vidéo : -4000 à -2000. Naissance de l'écriture

Apparition de l'écriture et des premières villes. Début de la métallurgie du cuivre. Expansion de la domestication du cheval.Le IVe millénaire peut être considéré comme le début de l'histoire car il voit apparaître l'écriture.La majeure partie du globe reste cependant occupée par des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Archaïque en Amérique du Nord

Dessin : Archaïque en Amérique du Nord

L'Archaïque en Amérique du Nord 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les traits qui caractérisent l'Archaïque apparaissent au moment de la diversification des paysages, diversification consécutive à l'instauration d'un climat postglaciaire. L'accroissement d'une différenciation régionale de la culture matérielle témoigne donc de celle des modes de subsistance qui dépendaient eux-mêmes des ressources disponibles. En effet, avec le Paléoindien s'achève l'ère des grands herbivores du Pléistocène, tels que le mammouth, le cheval et le grand bison, relativement faciles à chasser dans les paysages ouverts, dominés par la steppe-toundra et la prairie. Au début de l'Holocène (— 10000 B.P.), différents types de milieux forestiers se développent, surtout à l'est, au nord jusque dans la zone subarctique et sur les versants montagneux, alors que les prairies se réduisent à une zone centrale et que le désert s'installe vers l'ouest et le sud-ouest. Une faune plus variée et moins spectaculaire s'adapte à chaque niche écologique. Les ressources végétales sauvages deviennent abondantes et diversifiées. L'archéologue identifie l'Archaïque par la disparition progressive des grandes pointes bifaciales foliacées ou lancéolées du Paléoindien et par l'apparition d'une variété de pointes à pédoncule ou à encoches, généralement moins grandes, du polissage de la pierre, de la vannerie dans certaines régions, enfin des meules et des mains de meules utilisées pour moudre diverses graines et fruits sauvages. Les structures funéraires, représentées souvent par des tumulus, vont devenir courantes, elles sont parfois imposantes. Des centres cérémoniels et des agglomérations sédentaires se développent en bordure du centre et du sud de l'Amérique du Nord à la fin de l'Archaïque, annonçant les grands ensembles cérémoniels des sociétés complexes qui, au Formatif et au stade Classique, vont pratiquer un début d'agriculture et s'inspirer des civilisations mésoaméricaines.

Différents types de pointes et lames

Dessin : Différents types de pointes et lames

Objets illustrant la tradition archaïque et Woodland (Sylvicole ancien) dans les États de la côte atlantique, 1er millénaire avant notre ère (d'après James B. Griffin, « Archaeology of Eastern United States », The University of Chicago Press 1952 ; voir également Gordon R. Willey,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La distinction entre la fin du Paléoindien et le début de l'Archaïque est de moins en moins nette à mesure que les connaissances progressent. Cela reflète bien la transition très progressive du mode de subsistance et de la culture matérielle des populations, installées dès la fin du Pléistocène, mais qui durent s'adapter à la diversification du milieu. L'Archaïque présente donc différents faciès régionaux.

L'Archaïque de la zone forestière de l'Est

C'est à partir de 10500 B.P. que les pointes paléoindiennes de type Clovis évoluent vers un grand nombre de formes de pointes caractérisant l'Archaïque inférieur dans toute la zone est de l'Amérique du Nord, dans laquelle domine le milieu forestier. Alors que le reste de l'outillage n'a guère changé depuis le Paléoindien, ces pointes ont servi de repères pour distinguer les horizons stylistiques de l'Archaïque inférieur entre 10500-9000 ( ?) B.P. : pointes à encoches de différents types, puis à pédoncule. Leur évolution morphologique et stylistique se poursuit à travers les phases moyenne et supérieure de l'Archaïque, soulignant une adaptation de plus en plus étroite aux milieux forestiers. Dans le sud-est, un faciès particulier de l'Archaïque moyen correspond à un mode de subsistance reposant principalement sur les ressources fluviales et estuariennes : poissons, mollusques, faune des marais et des lacs, petits mammifères et plantes des sols humides. Les populations évoluent vers une relative sédentarisation autour des lieux les plus productifs, où des centres funéraires sont établis, repérables à partir de 6000 B.P. La nécessité d'un contrôle exclusif de ces richesses naturelles et de ces centres entraîne des guerres et un début de hiérarchisation sociale. Le fort développement démographique accentue ces processus et conduit à un début de domestication des plantes. Dans la basse vallée du Mississippi, la fin de l'Archaïque est marquée par la culture de Poverty Point (3700-2700 B.P.), célèbre par son imposant ensemble cérémoniel construit en terre et sans doute utilisé pour des observations astronomiques.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Médias de l’article

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Archaïque en Amérique du Nord

Archaïque en Amérique du Nord
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Différents types de pointes et lames

Différents types de pointes et lames
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur d'État de l'université de Paris-I-Sorbonne, archéologue, professeur honoraire au département des sciences de la Terre et de l'atmosphère, université du Québec à Montréal

Classification

Autres références

«  ARCHAÏQUE, Amérique du Nord  » est également traité dans :

PRÉCOLOMBIENS - Amérique du Nord et Arctique

  • Écrit par 
  • Patrick PLUMET
  •  • 8 874 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La côte ouest et la Californie »  : […] Au sud du détroit de Juan de Fuca, qui sépare l'île de Vancouver de la côte américaine, le site de Manis est l'un de ceux qui témoignent de la présence de chasseurs de bisons et de mastodontes vers 10 000 B.P., et peut-être même avant 11 000 B.P. Si des indices de la consommation des mollusques de mer datent de 8200 B.P., une occupation côtière n'est bien attestée par l'archéologie qu'à partir de […] Lire la suite

PRÉCOLOMBIENS - Méso-Amérique

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Brigitte FAUGÈRE, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Éric TALADOIRE
  • , Universalis
  •  • 17 165 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les divisions temporelles »  : […] Pour les chercheurs défendant l'hypothèse d'un peuplement ancien, la première période où se manifeste la présence humaine en Amérique moyenne est appelée Archéolithique (Lorenzo, 1975) ou Stade lithique, sous-stade 1 et 2 (MacNeish et Nelken Terner, 1983) et se développe entre 40 000-30 000 avant J.-C. et 12 000 avant J.-C. C'est une période appartenant au Pléistocène supérieur, caractérisée par […] Lire la suite

PRODUCTEURS DE L'EST, Amérique du Nord

  • Écrit par 
  • Patrick PLUMET
  •  • 2 270 mots
  •  • 3 médias

Dès la première moitié du xix e  siècle, l'origine des tumulus de l'Ohio et du Mississippi intrigua les archéologues américains. Les autochtones, qui paraissaient alors bien primitifs, pouvaient-ils avoir conçu et édifié des monuments aussi imposants ? Ceux-ci ne témoignaient-ils pas plutôt d'influences ou d'immigrants venus de civilisations de l'Ancien Monde avant Christophe Colomb ? Au xx e  siè […] Lire la suite

PRODUCTEURS DU SUD-OUEST, Amérique du Nord

  • Écrit par 
  • Patrick PLUMET
  •  • 3 082 mots
  •  • 2 médias

Dans le sud-ouest de l'Amérique du Nord, les sociétés de producteurs préhistoriques, qui se manifestent à l'Archaïque supérieur, sont très différentes de celles de l'Est. Elles sont apparues, il y a environ 3 500 ans, dans le territoire correspondant aujourd'hui à l'Arizona, au Nouveau-Mexique, au sud-est de l'Utah et au sud-ouest du Colorado. Elles furent d'abord désignées sous le terme général d […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Patrick PLUMET, « ARCHAÏQUE, Amérique du Nord », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/archaique-amerique-du-nord/