ARAUCANS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Histoire

Selon les chroniques, les Araucans entrent pour la première fois dans l'histoire au xve siècle, lorsqu'ils arrêtent sur le fleuve Maule l'armée inca conduite par l'empereur Tupac Yupanqui et infligent aux « Péruviens » leur plus importante défaite militaire, fixant ainsi la limite méridionale de leur expansion territoriale et politique. Moins d'un siècle plus tard, Diego de Almagro, compagnon de Pizarre, fait une reconnaissance en pays araucan qu'occupe Pedro de Valdivia, fondateur, en 1541, de Santiago du Chili. Mais l'occupation n'apporta pas la pacification. Les Araucans luttèrent avec acharnement contre les Espagnols et parvinrent, à la fin du xvie siècle, à détruire totalement leurs établissements au sud du fleuve Bío-Bío. Là se place la frontière qui, durant quatre siècles, sépara de fait le Chili colonial, puis indépendant, du Chili indigène. En 1866, le gouvernement chilien institua le système des réserves et finalement, en 1884, les Mapuche, affaiblis par l'échec de plusieurs révoltes entre 1869 et 1880 et l'exode de nombre d'entre eux vers l'Argentine, capitulèrent et acceptèrent d'être regroupés dans les communautés où ils vivent encore aujourd'hui, sur ces terres dont les superficies, fixées il y a plus d'un siècle, sont cruellement insuffisantes. La réforme agraire promulguée par le gouvernement Frei, puis mise en pratique plus radicalement par le président Allende, a suscité des mouvements de récupération et d'invasion de terres dont les Mapuche se considéraient spoliés. Malgré la loi indigène de 1972, la tenure foncière et le système de production agricole ne réussissaient pas encore à améliorer sensiblement les conditions socio-économiques mapuches quand le coup d'État militaire de 1973 leur a fait subir répression (liquidation notamment des « leaders » de la réforme agraire et des mouvements culturels de la période 1970-1973) et régression (arrêt de la réforme, restitution de nombreuses terres aux anciens propriétaires, division accélérée des parcelles individuelles et des réserves en minifundi misérables).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, responsable de l'équipe de recherche en ethnologie sud-amérindienne associée au C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  ARAUCANS  » est également traité dans :

AMÉRIQUE LATINE - Littérature hispano-américaine

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN, 
  • Michel BERVEILLER, 
  • François DELPRAT, 
  • Jean-Marie SAINT-LU
  •  • 16 290 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La littérature coloniale »  : […] Au demeurant, malgré la fondation des premières universités (à Saint-Domingue, puis à Lima) et l'introduction de l'imprimerie (à Mexico en 1537), la culture demeura le privilège d'une minorité espagnole ou créole, tandis que les masses corvéables demeuraient analphabètes. Pendant presque toute la période coloniale, la littérature hispano-américaine ne représente donc qu'un chapitre de la littérat […] Lire la suite

ANDES CORDILLÈRE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 10 947 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La conquête espagnole »  : […] Au début du xvi e siècle, il semble que les Andes aient été plus peuplées qu'aux xvii e et xviii e siècles. Les contacts entre colonisateurs et colonisés se sont accompagnés de la diffusion d'épidémies, notamment de variole, qui décimèrent les populations. L'Espagne s'est solidement implantée dans les Andes. La conquête et l'organisation des vice-royautés et intendances se sont accompagnées de […] Lire la suite

ARAUCANIE

  • Écrit par 
  • Hélène LAMICQ
  •  • 601 mots
  •  • 1 média

Région chilienne située au sud du Bío-Bío, entre le Chili colonial et la région des lacs, l'Araucanie, également appelée région de la frontière, est depuis le xv e  siècle le territoire des Mapuches (Araucans) et n’a été acquise par l’État chilien qu’à la fin du xix e  siècle. C'est, en effet, dans les quatre provinces d'Arauco, de Bío-Bío, de Malleco et de Cautín qu'ils organisèrent une résistanc […] Lire la suite

CRÉOLE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Oruno D. LARA
  •  • 2 027 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les formes »  : […] La musique d'origine ibérique a pénétré dans toute l'Amérique espagnole et portugaise. Le fandango espagnol, devenu le baile de pañuelos , s'appelle jarabe au Mexique, marinera au Pérou, zamacueca ou cueca au Chili et en Argentine. Au Mexique, les danses dérivées des zapateados hispaniques sont la sandunga , proche de la valse, le zapateado, la jarana , où alternent les rythmes 3/4 et 6/8, le […] Lire la suite

ERCILLA Y ZÚÑIGA ALONSO DE (1533-1594)

  • Écrit par 
  • Marie-Cécile BÉNASSY
  •  • 247 mots

Né de famille noble, page du futur Philippe II, Ercilla voyage beaucoup, de l'Italie aux Flandres et à l'Angleterre, puis part, en 1555, pour le Chili où les Indiens Araucans révoltés viennent de tuer le conquérant Valdivia. Entre 1557 et 1558, il s'y montre vaillant soldat et explorateur audacieux. De retour en Espagne dès 1563, il va connaître une gloire littéraire durable grâce à son épopée La […] Lire la suite

Pour citer l’article

Simone DREYFUS-GAMELON, « ARAUCANS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/araucans/