RINALDI ANTONIO (1710 env.-1790)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né vers 1709 dans une famille noble du sud de l'Italie, Antonio Rinaldi fit ses classes auprès de l'un des plus grands architectes de son temps, Luigi Vanvitelli (1700-1773), et participa sous sa direction à la construction de plusieurs édifices : le palais colossal des rois de Naples à Caserte, le monastère Sant'Agostino à Rome ainsi que l'église du monastère Santa Magdalena à Pesaro. Pendant l'hiver 1750-1751, Rinaldi signa un contrat avec Kirill Razoumovski, hetman de la Petite-Russie et frère de l'époux morganatique de l'impératrice Élisabeth. Au printemps suivant, après un voyage en Angleterre, il partit pour la Russie. Il travailla deux années en Ukraine avant de s'installer à Saint-Pétersbourg où il reçut le titre d'architecte du grand-duc Pierre Fedorovitch, le futur Pierre III, et de son épouse Catherine, la future Catherine II, qui prit l'artiste sous sa protection. Après l'intronisation de Catherine, Rinaldi devint le premier architecte de la ville de Saint-Pétersbourg.

Il travailla en Russie pendant près de trente ans, essentiellement pour Catherine II. Mais une chute mit fin à son activité. En 1784, il repartit pour l'Italie et passa les dernières années de sa vie à Rome où il prépara la publication de ses projets. Un album consacré aux bâtiments de la résidence d'Oranienbaum aux environs de Pétersbourg, Pianta Generale ed Elevazione delle Fabbriche esistenti nel nuovo Giardino di Oranienbaum, vit le jour après la mort de l'architecte, en 1796.

L'ensemble d'Oranienbaum, que l'impératrice Élisabeth avait offert à son héritier Pierre en 1743, fut le premier chantier de Rinaldi après son arrivée à Saint-Pétersbourg. En 1756, il y construisit Peterstadt, une forteresse miniature contenant un petit palais. Plus tard, Rinaldi réalisa pour Catherine II un vaste jardin anglo-chinois qui abritait de nombreux bâtiments, notamment une glissoire pour des [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : chargée de recherche au centre André-Chastel, université de Paris-IV-Sorbonne, docteur en histoire et civilisation de l'École des hautes études en sciences sociales, habilitée à diriger les recherches

Classification

Pour citer l’article

Olga MEDVEDKOVA, « RINALDI ANTONIO (1710 env.-1790) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-rinaldi/