ANTHROPOMORPHISME

Extension de la forme humaine à des domaines non humains

En son sens usuel, l'anthropomorphisme signifie l'utilisation d'attributs humains pour représenter ou expliquer ce qui est autre que l'homme. Il est clair que le procédé n'aura pas même signification ni même valeur suivant les diverses natures possibles de cet « autre chose que l'homme ».

Mais point n'est besoin de quitter l'humanité pour voir se déployer le jeu de la pensée anthropomorphique ; il semble, en effet, que certaines représentations que l'homme se donne de lui-même, par exemple de sa genèse et de son développement, ou encore certaines doctrines sociales ou politiques s'articulent selon un schéma anthropomorphique particulier. Il arrive que la projection anthropomorphique relaye le schème préformatif de la genèse de l'homme. C'est un homoncule qui est figuré au cœur de la goutte séminale, dans un grossissement fictif. On ne saurait nier que le même phénomène entre dans les représentations de l'enfance, picturales avant Raphaël, pédagogiques avant Rousseau ; ni que la précellence de la forme humaine ne s'étende aussi à toutes les représentations d'êtres supérieurs : « Nous ne pouvons concevoir, dit Kant, de caractère plus noble et supérieur aux humains que selon la forme humaine » (Sur Swendenborg). Non seulement toute autre forme nous paraît caricaturale, mais il est remarquable que, si la figuration adéquate du spirituel emprunte la physionomie humaine, c'est en effet la forme humaine qui réconcilie et manifeste dans leur unité le sens et le sensible. « Entre les animaux et l'homme, il y a cette différence essentielle, note Hegel, que la forme humaine paraît être non seulement le siège, mais la seule manifestation naturelle de l'esprit. »

Il est d'autres cas encore où la pensée agrée systématiquement la métaphore anthropomorphique : les conceptions organicistes du social, de Machiavel à Spencer, les correspondances axiologiques de l'âme à la cité (Platon, La République), les relations entre États appréhendés sur le mode des relations humaines indiv[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : agrégée de l'Université, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Rennes

Classification


Autres références

«  ANTHROPOMORPHISME  » est également traité dans :

ALLÉGORIE

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG, 
  • Jean-François GROULIER, 
  • Jacqueline LICHTENSTEIN, 
  • Daniel POIRION, 
  • Daniel RUSSO, 
  • Gilles SAURON
  •  • 11 639 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Origines et procédés »  : […] agréable, de l'allégorie. Il prolonge une attitude primitive ou fondamentale de la pensée religieuse qui représente les forces naturelles par des divinités plus ou moins anthropomorphiques. En tout cas, à l'époque de Stace, on voit des entités morales comme Virtus, Clementia, Pietas, Natura jouer un rôle aussi important que les dieux de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allegorie/#i_11318

BOUDDHISME (Arts et architecture) - Représentations du Buddha

  • Écrit par 
  • Bruno DAGENS
  •  • 2 847 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les traits du Buddha »  : […] Le Buddha est dès le départ figuré sous une forme parfaitement anthropomorphe, à quelques détails près sur lesquels on reviendra ; ce choix est définitif et concerne aussi bien le Buddha historique que tous les Buddha mythiques figurés à son image, ceux qui l'ont précédé comme les innombrables Buddha du Mahāyāna. Mais cet homme a vécu sur terre et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-arts-et-architecture-representations-du-buddha/#i_11318

ÉGYPTE ANTIQUE (Civilisation) - La religion

  • Écrit par 
  • Jean VERCOUTTER
  •  • 11 369 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Un monothéisme de fond »  : […] malgré leur origine animale ou végétale, toutes ces divinités ont un aspect humain. L'anthropomorphisme apparut très tôt et les artistes égyptiens ont su adapter harmonieusement une tête animale à un corps masculin ou féminin. Lorsque la difficulté était trop grande, ils se contentaient de surmonter la tête de la divinité du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-civilisation-la-religion/#i_11318

ÉGYPTE DES PHARAONS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 524 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le panthéon égyptien »  : […] Le monde religieux des anciens Égyptiens est ainsi fondé sur une conception magique du sacré où les puissances de l’Univers sont symbolisées et incarnées par des éléments de la nature : animaux ou végétaux. Ces divinités primitives, s’humanisent progressivement et sont à l’origine d’un panthéon constitué d’êtres hybrides anthropomorphes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-des-pharaons/#i_11318

FIGURATION, paléolithique et néolithique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 4 560 mots
  •  • 5 médias

peut être datée de beaucoup plus loin dans le temps. Chez les animaux, l’identification d’un tel sens pourrait relever, de notre part, d’un certain anthropomorphisme, lorsque nous admirons par exemple les formes régulières d’une toile d’araignée, d’un nid d’oiseau, sinon les alvéoles d’une ruche. On cite cependant le cas du bowerbird ou « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/figuration-paleolithique-et-neolithique/#i_11318

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 053 mots
  •  • 8 médias

qui s'est enrichi par l'adjonction progressive de nouvelles divinités ; les dieux sont conçus sous forme anthropomorphisée, encore que les traces de vieux cultes animistes de la pierre, de la plante, de l'animal soient visibles dans certaines personnes divines ; ils sont dotés de mythes d'une exceptionnelle richesse, qui, à partir d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_11318

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Fonctions de l'image

  • Écrit par 
  • François LISSARRAGUE
  •  • 4 759 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vocabulaire »  : […] Andrias, où l'on retrouve aner, l'homme, souligne le caractère anthropomorphe de la statue. Xoanon se dit d'une œuvre qui a été raclée, polie ; ce terme insiste sur le processus technique d'exécution de l'œuvre, mais ne précise rien du matériau ou de la forme de la statue ; à l'époque romaine le mot sera utilisé, par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-fonctions-de-l-image/#i_11318

HIÉROGAMIE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 434 mots

Le dieu d'Israël est un dieu mâle. (Il est pensé comme père.) Mais il n'a pas de déesse parèdre. Et, paternité mise à part, il est sans attributs sexuels. Les paganismes sont moins réservés. La sacralisation du sexe y joue un rôle important. Les divinités ont elles-mêmes une vie conjugale, familiale et sentimentale (parfois orageuse). Les mariages […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hierogamie/#i_11318

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 155 mots
  •  • 68 médias

Dans le chapitre « Le culte de l'image »  : […] Le Ṛgveda reconnaît implicitement la représentation anthropomorphique des déités. Des ouvrages beaucoup plus récents, les Gṛha-sūtra et Dharma-sūtra, contiennent des allusions plus précises à leur figuration. Sans doute ces textes conduisent-ils à corriger une opinion accréditée au xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_11318

MANDRAGORE

  • Écrit par 
  • Pierre LIEUTAGHI
  •  • 441 mots

Les constituants de la mandragore (Mandragora officinarum L. ; solanacées) la rapprochent beaucoup des solanacées dites vireuses (belladone, jusquiame, stramoine). Comme ces dernières, la mandragore renferme le trio d'alcaloïdes, atropine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mandragore/#i_11318

MYTHOLOGIES - Premiers panthéons

  • Écrit par 
  • Jean BOTTERO, 
  • Yvan KOENIG, 
  • Dimitri MEEKS
  • , Universalis
  •  • 6 982 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'anthropogonie et la mort »  : […] récits anthropogoniques, et il est, pour ainsi parler, d'ordre avant tout « économique ». L'anthropomorphisme foncier forçant à imputer aux dieux les mêmes besoins qu'aux hommes, avec la nécessité des mêmes biens de consommation et d'usage, il leur avait donc fallu, pensait-on, produire, par leur propre travail, ces biens indispensables. On avait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-premiers-pantheons/#i_11318

SOCIOBIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 810 mots

Dans le chapitre « Le coup d’éclat d’Edward O. Wilson »  : […] La description de ces comportements et de leurs acteurs a largement recours à un vocabulaire anthropomorphique (altruisme, agressivité, groupe, guerriers, ouvriers, reines, etc.). Cette anthropomorphisation d’un domaine animal a certainement contribué à la transposition des conclusions de Wilson à l’espèce humaine, qui est élaborée dans un second […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociobiologie/#i_11318

STATUE D'AUGUSTE DITE DE PRIMA PORTA

  • Écrit par 
  • Gilles SAURON
  •  • 237 mots
  •  • 1 média

Découverte à Prima Porta, dans une villa que possédait Livie sur l'antique territoire de Véies, la statue d'Auguste conservée dans la galerie Chiaramonti des musées du Vatican est sans doute la copie du nouveau type statuaire adopté par Auguste à la suite de la restitution des enseignes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/statue-d-auguste-dite-de-prima-porta/#i_11318

Voir aussi

Pour citer l’article

Françoise ARMENGAUD, « ANTHROPOMORPHISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropomorphisme/