OTTER ANNE SOFIE VON (1955- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un physique élancé ainsi qu'un timbre ambigu la prédisposaient aux emplois de travestis. La Suédoise Anne Sofie von Otter a en effet remporté dans ces rôles – dont les plus connus portent la signature de Gluck, de Haydn, de Mozart et de Richard Strauss – de mémorables et constants succès. Elle saura néanmoins, sans violenter les limites d'une voix ténue mais souple et sensible, élargir intelligemment son répertoire – vers les partitions baroques tout autant qu'en direction des musiques de son temps – et rester l'une des mezzo-sopranos les plus fêtées des scènes internationales.

Fille d'un diplomate suédois, Anne Sofie von Otter voit le jour à Stockholm le 9 mai 1955. Elle commence ses études musicales au Conservatoire royal de sa ville natale, et les poursuit à la Guildhall School of Music and Drama de Londres avec Vera Rosza pour le chant ; elle étudie aussi l'art du lied avec les pianistes Erik Werba (à Vienne) et Geoffrey Parsons (à Londres), maîtres incontestés de l'accompagnement. Tout au long de sa carrière, elle pratiquera, le plus souvent avec le clavier de Bengt Forsberg – le début de leur collaboration date de 1980 –, le lied mais aussi les mélodies françaises et suédoises, et cela avec autant d'art que de simplicité. En 1981 et 1982, elle appartient à la troupe qui donne régulièrement dans le Théâtre du château royal de Drottningholm, près de Stockholm, des opéras du xviiie siècle en costumes – instrumentistes compris – et décors d'époque (c'est ce cadre qu'avait choisi Ingmar Bergman pour tourner, en 1974, son film La Flûte enchantée, d'après le Singspiel de Mozart).

De 1983 à 1985, Anne Sofie von Otter est membre de l'Opéra de Bâle. Elle y interprètera Alcina (Orlando paladino de Haydn), Cherubino (Les Noces de Figaro de Mozart), Orphée (Orphée et Eurydice de Gluck) – elle y réintroduit le redoutable air « Amour, viens rendre à mon âme », conservé dans la version remaniée par Berlioz à l'intention de Pauline Viardot mais ignoré jusque-là –, ainsi qu'Hänsel (Hänsel und G [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « OTTER ANNE SOFIE VON (1955- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-sofie-von-otter/