ANDREA DEL SARTO (1486-1531)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vasari raconte que le jeune Andrea del Sarto, au temps de son apprentissage chez Piero di Cosimo, passait tous ses instants de liberté dans la « Salle du pape » à Sainte-Marie-Nouvelle, où étaient exposés le carton de Michel-Ange pour La Bataille de Cascine et celui de Léonard pour La Bataille d'Anghiari. L'anecdote est d'autant plus plausible que l'art d'Andrea del Sarto resta constamment imprégné du style de ces deux maîtres, bien qu'il doive aussi beaucoup à Raphaël : il sut, en somme, se tourner vers les plus grands exemples que pouvait alors lui offrir Florence. Ses œuvres en témoignent par l'équilibre des compositions et la densité des formes, par l'ambiance poétique, émouvante, que suscitent le jeu du clair-obscur, la moiteur de l'atmosphère et la sérénité harmonieuse de l'espace. Ses portraits sont également très marqués par Raphaël (Portrait d'un architecte, National Gallery, Londres ; La Femme de l'artiste ( ?), musée du Prado). Les épisodes de la Vie de san Filippo Benizzi (Santissima Annunziata, 1509-1510) se déroulent dans de grands paysages clairs. Au cloître des Scalzi, les allégories des Vertus (1512-1515) sont composées fermement mais modelées avec une grande délicatesse, tandis que les effets de lumière sont plus nerveux dans les scènes de la Vie de saint Jean-Baptiste, peintes en grisaille. Dans la Naissance de la Vierge (Santissima Annunziata, 1514), les belles figures de femmes évoqueraient Michel-Ange si une tendre intimité ne baignait la composition. La Madone des harpies (musée des Offices, Florence, 1517), montre qu'Andrea sait allier la cohérence à l'individualité des formes, la noblesse de l'inspiration à la sensibilité de l'expression. La Charité (musée du Louvre) œuvre qu'il a peinte l'année suivante en France, où il a été appelé par François Ier, témoigne de la même aisance, avec plus d'ampleur dans la composition, ordonnée en [...]

La Naissance de la Vierge, A. del Sarto

La Naissance de la Vierge, A. del Sarto

Photographie

Andrea del Sarto (1486-1530), La Naissance de la Vierge, 1514, fresque. Chiostro della Santissima Annunziata, Florence, Italie. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ANDREA DEL SARTO (1486-1531)  » est également traité dans :

ART (L'art et son objet) - Le faux en art

  • Écrit par 
  • Germain BAZIN
  •  • 6 714 mots

Dans le chapitre « Premiers faux en peinture »  : […] La première falsification en peinture, exécutée avec une nette intention frauduleuse, fut la copie du Portrait de Léon X de Raphaël, réalisée au xvi e  siècle par Andrea del Sarto pour être offerte à Frédéric II de Gonzague. Elle avait été commandée par le pape Clément VII pour satisfaire le désir du marquis de posséder ce tableau, sans se séparer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-le-faux-en-art/#i_14903

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « La Toscane »  : […] C'est autour de personnalités exceptionnelles (Pontormo, Rosso, Beccafumi) que vont se cristalliser les inquiétudes et les recherches, déjà sensibles dans les audaces colorées d'un Andrea del Sarto (1486-1531), dont l'influence fut capitale à l'Annunziata où se côtoyaient les artistes les plus doués du temps, tous ses élèves ou collaborateurs, com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_14903

PONTORMO JACOPO CARUCCI dit (1495-1557)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS
  •  • 1 252 mots
  •  • 2 médias

La redécouverte de Pontormo a montré que l'histoire de l'art, plus que tout autre discipline, dépend des conditions historiques dans lesquelles elle s'élabore et de l'évolution du goût. Dès Vasari, en effet, Pontormo est incompris : sa farouche volonté de solitude, son désintéressement sont considérés comme folie. Ridiculisant le grand œuvre de Pon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pontormo/#i_14903

REPRODUCTION DES ŒUVRES D'ART - Copie et reproduction depuis la Renaissance

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME
  •  • 3 632 mots

Dans le chapitre « Copie artisanale et reproduction multiple »  : […] Dans le phénomène de la reproduction, il faut considérer deux visées différentes : celle qui aspire à réaliser artisanalement une copie aussi fidèle que possible et celle qui se donne pour fin la répétition en grande quantité d'une image, plus ou moins fidèle, d'une œuvre authentique. Dans le cas de la copie artisanale, il ne s'agit pas seulement d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-des-oeuvres-d-art-copie-et-reproduction-depuis-la-renaissance/#i_14903

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « ANDREA DEL SARTO (1486-1531) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-del-sarto/