Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LEROI-GOURHAN ANDRÉ (1911-1986)

André Leroi-Gourhan, ethnologue et préhistorien français, membre de l'Institut, est né à Paris le 25 août 1911 et est mort à Paris le 19 février 1986. Très tôt attiré par la diversité des cultures, il suit les cours de Paul Pelliot et d'André Mazon à l'École nationale des langues orientales vivantes où il obtient un diplôme de russe à vingt ans et de chinois à vingt-trois ans. Il publie l'année suivante L'Art animalier dans le bronze chinois, puis, en 1936, Le Mammouth dans la zoologie des Esquimaux, et Le Kayak et le Harpon des Esquimaux, enfin, en 1937, La Zoologie mythique des Esquimaux. Cet intérêt pour les civilisations du Grand Nord et pour l'évolution de l'art et des techniques annonçait peut-être déjà son cheminement dans l'univers de la préhistoire. En 1937, il est chargé, au Japon, d'une mission ethnologique et archéologique qui le conduira jusque chez les Aïnous de Hokkaïdo. De retour en France, il entre au C.N.R.S. en 1940 et soutient, en 1945, une thèse de doctorat ès lettres en Sorbonne : Archéologie du Pacifique nord, fruit de ses recherches en France et au Japon, consacrées à l'étude des témoins matériels des populations bordant les rives du Pacifique, depuis le Japon jusqu'à la Colombie britannique, et à un essai de synthèse sur les populations nord-sibériennes et esquimaudes. Le domaine esthétique est abordé dans sa thèse complémentaire : Documents pour l'art comparé d'Eurasie septentrionale, suite de quatre études sur l'évolution morphologique et sémantique des thèmes populaires, de l'âge du bronze au xixe siècle, études fondées sur l'analyse de vingt-cinq mille documents. La même année (1945), paraît Milieu et Technique, second volume de l'ouvrage Évolution et Techniques dont le premier, L'Homme et la Matière (1943), était une classification générale des techniques de fabrication. Dans Milieu et Techniques, sont étudiées les techniques d'acquisition et de consommation. L'ouvrage se termine par une réflexion générale sur les contacts entre civilisations et sur les problèmes d'emprunts et de diffusion dans les sociétés préindustrielles. Évolution et Techniques restera un ouvrage fondamental, tant par la nouveauté et l'efficacité de son analyse des techniques traditionnelles que par l'abondance de sa documentation ethnographique qui couvre l'ensemble des sociétés préindustrielles.

Professeur et chercheur

En 1945 également, André Leroi-Gourhan est nommé professeur à la faculté des lettres de Lyon (ethnologie, préhistoire), et sous-directeur intérimaire du musée de l'Homme. Il partage son temps entre ses étudiants lyonnais et parisiens : c'est le début d'une longue carrière consacrée à l'enseignement de la recherche. Il est nommé professeur à la Sorbonne en 1956 (ethnologie générale et préhistoire), puis au Collège de France en 1968. Il y occupe la chaire de préhistoire créée pour l'abbé Breuil en 1929 et qui était restée vacante, au moins pour la préhistoire, depuis vingt ans. Il est aujourd'hui peu d'ethnologues et de préhistoriens français, voire étrangers, chercheurs confirmés ou débutants, qui n'aient été formés à son école, dans les domaines théoriques comme sur le plan pratique. Dès 1945, André Leroi-Gourhan avait fondé le Centre de recherches préhistoriques et protohistoriques de la Sorbonne, qui deviendra une équipe de recherche associée au C.N.R.S. en 1964, puis un laboratoire associé en 1977 (LA 275 : « Ethnologie préhistorique »). Étudiants et chercheurs le suivent dans sa quête des sociétés préhistoriques, de leur organisation technique, économique, sociale et religieuse, comme sur le terrain : ce seront les fouilles, entre autres, de la grotte moustérienne des Furtins, en Saône-et-Loire (1945-1948), d'Arcy-sur-Cure[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification

Pour citer cet article

José GARANGER. LEROI-GOURHAN ANDRÉ (1911-1986) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • ANTHROPOLOGIE

    • Écrit par et
    • 16 158 mots
    • 1 média
    ...relations avec les autres phénomènes sociaux, les techniques peuvent être isolées provisoirement en tant que systèmes, selon une méthode dont l'œuvre d'André Leroi-Gourhan (depuis L'Homme et la nature, 1936, et L'Homme et la matière, 1943) fournit une illustration remarquable. Cette œuvre considère...
  • ANTHROPOLOGIE DES SCIENCES

    • Écrit par
    • 3 546 mots
    • 1 média
    ...rapports de l’homme à son milieu en dépassant les explications causales. Sortant du schéma simpliste selon lequel la nature déterminerait les cultures, André Leroi-Gourhan (1911-1986) va appréhender leurs relations en centrant son attention sur les techniques(Milieu et Techniques, 1945 ou Le Geste et...
  • ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologue et le terrain

    • Écrit par
    • 4 296 mots
    • 5 médias
    ...dégagée sur sa plus grande surface afin de mieux comprendre son fonctionnement. La fouille ethnographique est une forme particulière de fouille conçue par André Leroi-Gourhan, pour s’approcher de la vie sociale des personnes ayant vécu sur un site, en mettant en évidence les relations entre les occupants...
  • ARCY-SUR-CURE, site préhistorique

    • Écrit par
    • 1 246 mots

    Le site d'Arcy-sur-Cure (Yonne), site majeur pour l'étude du Paléolithique moyen et supérieur de la France du Nord, se situe, au sud du Bassin parisien, entre Auxerre et Avallon. Il est constitué par un ensemble de cavernes creusées par la Cure dans un massif calcaire corallien émergé...

  • Afficher les 21 références