ANAMORPHOSES OU THAUMATURGUS OPTICUSLES PERSPECTIVES DÉPRAVÉES, Jurgis BaltrušaitisFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Anamorphose entre jeu et allégorie

Mais l'anamorphose n'appartient pas seulement au monde savant, et Baltrušaitis nous rappelle qu'à partir du milieu du xviie siècle ce procédé optique a fasciné surtout comme une bizarrerie, un jeu savant appliqué aux images. C'est à cette époque que l'anamorphose catoptrique (à l'aide d'un miroir) donne vie à des anamorphoses circulaires qui seront très prisées, y compris par de grands artistes comme Simon Vouet ; correspondant au goût baroque pour la scénographie, les cônes ou les cylindres à miroir peuvent en effet décorer des salles et des jardins, avec des effets surprenants. L'anamorphose perd peu à peu son contenu métaphysique et devient un pur divertissement. La banalisation de l'image est accomplie au xixe siècle, et la lithographie d'illustration aura souvent recours à l'anamorphose pour des images populaires, à l'allure fantastique, grotesque ou même obscène. Les artistes et les écrivains n'ont cependant jamais oublié la valeur allégorique du procédé, de Shakespeare à Walpole, et de Poe jusqu'à Barthes.

Les deux derniers chapitres du livre sont consacrés à l'époque contemporaine. Dans les années 1930, sous l'impulsion des surréalistes et des dadaïstes, le mécanisme de l'anamorphose connaît un essor formidable, qui n'est pas sans rapport avec son pouvoir d'abstraction : ces images en effet suggèrent le passage d'une réalité fictive à un outre-monde qui est souvent celui des rêves et de l'inconscient. Comme Jean Cocteau l'a remarqué, l'anamorphose constitue désormais un territoire de l'imaginaire, « un no man's land où la poésie et la science se rencontrent ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : chargée de recherche à l'Institut national d'histoire de l'art, Paris

Classification

Autres références

«  ANAMORPHOSES OU THAUMATURGUS OPTICUS - LES PERSPECTIVES DÉPRAVÉES, Jurgis Baltrusaitis  » est également traité dans :

ILLUSION THÉÂTRALE

  • Écrit par 
  • Elsa MARPEAU
  •  • 943 mots

L'illusion désigne généralement une fiction que l'on tient pour vraie. Elle possède un sens optique, moral et métaphysique – trois sens d'ailleurs conjoints dès Platon. Celui-ci distingue en effet le monde des apparences sensibles et celui des Idées, c'est-à-dire le réel perceptible par l'esprit seul. L'art, imitation d'une imitation, se trouve donc éloigné du réel de trois degrés. C'est au nom de […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Annamaria DUCCI, « ANAMORPHOSES OU THAUMATURGUS OPTICUS - LES PERSPECTIVES DÉPRAVÉES, Jurgis BaltrušaitisFiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/anamorphoses-ou-thaumaturgus-opticus-les-perspectives-depravees/