AMIDA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'influence de l'amidisme

Comme le zen, l'amidisme eut une influence déterminante sur tous les arts qu'il teinta d'un sentiment nouveau de miséricorde et de gratitude envers le sauveur. Avec son paradis et ses enfers multiples, il offrait ample matière à des illustrations. Les plus connues sont les cortèges d'Amida (raigo), descendant du ciel escorté de gracieuses divinités pour accueillir les âmes des fidèles : on les voit traverser collines et prairies des environs de Kyōto, réalisant ainsi dans l'alliance du sujet religieux et du paysage une création japonaise due à l'influence du Yamatoe. D'un point de vue plus strictement iconographique, on distingue deux types de représentations d'Amida : celui des sectes ésotériques qui montrent les Amida (elles en reconnaissent trois) assis et celui des sectes exotériques. Dans ce dernier cas, il est toujours représenté debout, la tête découverte, vêtu à l'indienne, un bras plié, désignant d'une main le ciel et de l'autre la terre, prenant ainsi le monde à témoin de son vœu. On le trouve aussi trônant au milieu du paradis. Deux formes très répandues dans l'iconographie japonaise montrent Amida apparaissant derrière les montagnes (Yamagoshi no Amida) et un Amida de couleur rouge, couleur de l'Ouest où se trouve le paradis, et assis les jambes croisées (Kuwarishiki no Amida).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : conservateur en chef du musée Guimet, directeur d'études à l'École pratique des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  AMIDA  » est également traité dans :

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 13 527 mots

Dans le chapitre « Nouveautés et renaissances »  : […] Le bouddhisme restait cependant une religion monacale, aux dogmes abstrus, rédigés dans une langue à part, et aux pratiques longues et prenantes. Les trois principaux mouvements apparus à l' époque de Kamakura seront chacun à sa manière une simplification, une réponse plus aisée aux préoccupations religieuses non seulement du peuple et de la noblesse, mais aussi d'une grande partie des moines. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-japonais/#i_8341

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « L'emprise des sectes »  : […] En 794, la capitale fut transférée à Heian-kyō (Kyōto) ; l'époque de Nara fit place à celle de Heian, qui allait se dérouler jusqu'à la fin du xii e  siècle. Sur le plan religieux, cette ère nouvelle est marquée par une évolution de l'attitude des Japonais vis-à-vis du bouddhisme. Jusqu'au viii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-les-arts/#i_8341

JŌCHŌ (mort en 1057)

  • Écrit par 
  • Marie MATHELIN
  •  • 1 220 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un sculpteur national »  : […] Jōchō, dont la date de naissance est inconnue, se révèle en 1022. Il descendrait, à la cinquième génération, de l'empereur Kōkō (règne : 885-888) et ses aïeux auraient été gouverneurs des provinces du centre. Dans sa jeunesse, il est l'élève, peut-être même le fils adoptif, de Kōshō, prêtre-sculpteur à la fin du x e  siècle. Si aucune œuvre de Kōs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jocho/#i_8341

Voir aussi

Pour citer l’article

Vadime ELISSEEFF, « AMIDA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/amida/