CANO ALONSO (1601-1667)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ayant étudié l'architecture avec son père, la sculpture avec Juan Martínez Montañés, le maître de la statuaire polychrome, et la peinture avec Francisco Pacheco chez qui il rencontra Velázquez, c'est une formation artistique complète que reçut Alonso Cano. Son œuvre fut exécutée dans trois villes : Séville, Madrid et Grenade. À Séville, il se distingue comme sculpteur de retables (grand retable de Lebrifa, 1629-1631). Les peintures datant de son séjour à Séville, en particulier Saint François Borgia (Séville), sont influencées par Zurbarán et le ténébrisme. Appelé à Madrid en 1638 par le comte-duc d'Olivares, il découvre l'art de Titien et de Véronèse, bien représentés dans les collections royales, et sa peinture en sera transformée. Une œuvre comme Le Miracle du puits de saint Isidore (1645-1646 ; musée du Prado) est d'un style élégiaque qui annonce certaines toiles de Velázquez. Une œuvre très significative de sa maturité est la Descente du Christ aux limbes (Museum of Fine Arts, Los Angeles). Ses activités de peintre de cour s'interrompirent en 1644, date à laquelle, soupçonné du meurtre de sa seconde femme, il dut s'enfuir à Valence. Cano revint ensuite à la cour de Philippe IV et sollicita avec succès, en 1652, la dignité de chanoine à la cathédrale de Grenade d'où il fut renvoyé, en 1656, faute d'avoir rempli tous ses engagements. En 1658, il est ordonné prêtre à Madrid. Nommé maestro mayor de la cathédrale, il conçoit pour la façade un projet qui ne sera réalisé qu'après sa mort.

Les peintures qu'il exécute à Grenade, plus particulièrement le Cycle de la vie de la Vierge pour la cathédrale, annoncent Murillo.

Pour les églises de la ville, Cano exécute de nombreuses statues en bois polychrome, en particulier Saint Diego d'Alcalá (1653-1657 ; palais de Charles V, Grenade), remarquable par la simplicité et la concision des lignes qui soulignent leur éloquence expressive, et Saint Jean de Dieu (Museo provincial, Grenade).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  CANO ALONSO (1601-1667)  » est également traité dans :

ANDALOUSIE

  • Écrit par 
  • Michel DRAIN, 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  •  • 10 387 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'architecture baroque »  : […] Au xvii e  siècle, l'Espagne accumule les désastres militaires, qui réduisent à néant son rôle de grande puissance. À l'intérieur, une crise économique et financière a des conséquences encore plus funestes. L'appauvrissement du pays paralyse la construction et réduit le nombre et l'importance des chantiers. Dans ces circonstances difficiles et souvent tragiques, l'Église assume à peu près seule le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andalousie/#i_1681

MENA PEDRO DE (1628-1688)

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 275 mots

Le destin artistique de Pedro de Mena, qui fut d'abord l'élève de son père Alonso, se décida lorsqu'il entra dans l'atelier d'Alonso Cano, revenu à Grenade en 1652. De la collaboration des deux artistes résulta une série de quatre statues célèbres du musée des Beaux-Arts de Grenade, provenant de l'église del Ángel, et l'influence d'Alonso Cano sur Pedro de Mena demeura toujours très grande. En 165 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedro-de-mena/#i_1681

ZURBARÁN FRANCISCO DE (1598-1664)

  • Écrit par 
  • Antonio BONET-CORREA
  •  • 2 359 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un peintre du Siècle d'or »  : […] La vie de Francisco de Zurbarán ne se présente pas sous une forme harmonieuse et continue. Presque totalement ignorée il y a peu de temps encore, elle est pleine de hauts et de bas, de moments obscurs et de crises. Homme plutôt renfermé, provenant d'un milieu rural, il restera un artiste consciencieux et discret qui évoluera au milieu d'une clientèle presque exclusivement ecclésiastique. Il n'entr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-de-zurbaran/#i_1681

Pour citer l’article

« CANO ALONSO - (1601-1667) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alonso-cano/