GILBERT ALFRED (1854-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sculpteur anglais au talent très personnel, Alfred Gilbert sut enrichir la sculpture des particularités thématiques et stylistiques propres au mouvement des Arts décoratifs tout-puissant en Angleterre à la fin du xixe siècle. L'œuvre de Gilbert est d'autant plus remarquable qu'elle s'inscrit dans la production d'une génération européenne de sculpteurs fortement soumis à l'art de Rodin et qu'elle ne doit rien à l'esthétique du sculpteur français.

Les débuts de Gilbert furent traditionnels, bien qu'ouverts aux intérêts artistiques des milieux internationaux : il se forme à Londres, sagement, à l'Académie royale avec Boehm, puis pendant quelques années à Paris, à l'École des beaux-arts où il travaille avec Cavelier et Frémiet, et enfin en Italie ; il résidera six ans à Rome et à Florence. Là, il découvre la sculpture de la Renaissance italienne et plus particulièrement les grands bronzes maniéristes florentins à socles ornementés. Icare (musée de Wales, Cardiff), une grande cire perdue dont il dirigea la fonte et qui fit grand bruit lorsqu'elle fut exposée à Londres en 1884, est en quelque sorte le manifeste de sa conception de la figure isolée : il y restera fidèle. Œuvre à résonance symbolique, tout porte à la croire autobiographique. Elle dénote une complaisance dans la représentation du nu masculin. Gilbert y applique un canon étiré, refuse les aplombs sages et ménage dans l'espace des effets inattendus de parties qu'on dirait rapportables. L'exécution du modelé est serrée, établissant une écriture anatomique incisive que Gilbert fera sienne désormais. Le métal, dès lors, devient pour lui le matériau exclusif de la sculpture.

Entre 1885 et 1932, le mécénat anglais privé et public offrit à Gilbert la possibilité de mener à leur terme nombre de monuments de grandes dimensions. C'est dans ce genre qu'il donna la mesure de son art. Les plus remarquables sont le Monument Shaftesbury (Londres), le Tombeau du duc de Cl [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Californie, Berkeley (États-Unis)

Classification

Pour citer l’article

Jacques de CASO, « GILBERT ALFRED - (1854-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-gilbert/