MUCHA ALFONS (1860-1939)

Le style Mucha

La figure féminine constitue l'élément central de ses créations. Femmes fatales, dans le goût du symbolisme, ou « belles plantes » naturalistes, il les pare de bijoux et de vêtements chamarrés ou les vêt d'un simple voile pour incarner les saisons ou les fleurs. Loin des « chérettes » sociables et effrontées, ses créatures paraissent distantes, hiératiques, incarnant un lointain idéal – effet accentué par le cerne épais qui les isole. Il photographie préalablement ses modèles et, malgré l'extrême épure du dessin qui résulte de la transposition de la photo, ses portraits possèdent une étonnante authenticité, contrastant avec l'aspect fabuleux du décor.

Quelques formes simples structurent ses compositions : cercle ou demi-cercle, notamment, qui entourent les visages et fixent l'attention sur le haut de l'image où sont placés les textes et les détails symboliques. L'ornement végétal, caractéristique de l'Art nouveau, est largement évoqué, mais Mucha puise également dans l'imagerie du folklore slave, ainsi que dans un curieux répertoire de signes ésotériques. Ses affiches détonnent par leur raffinement ainsi que par leur étonnant chromatisme. Il privilégie les demi-tons, enrichissant ses compositions par des encrages d'or ou d'argent qui leur donnent une préciosité inégalée.

Dès 1896, il est invité à participer à la vingtième édition du Salon des cent, manifestation la plus prestigieuse concernant l'estampe et l'affiche. Cette consécration ouvre la voie à de nombreuses expositions, dont celle du cirque de Reims, première présentation collective d'affichistes en France, en 1896, puis à une exposition personnelle à la galerie La Bodinière, en février 1897. En juin de la même année, Léon Deschamps, directeur du magazine La Plume et fondateur du Salon des cent, organise une grande rétrospective de ses travaux comprenant pastels, aquarelles, projets de vitraux et 52 affiches depuis les esquisses jusqu'aux divers états. L'exposition se déplace ensuite à Prague, Munich, Bruxelles, Londres et New York.

[...]

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : historien du graphisme et de la typographie, diplômé en histoire de l'École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification


Autres références

«  MUCHA ALFONS (1860-1939)  » est également traité dans :

AFFICHE

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 6 819 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'Art nouveau »  : […] à la fin du xixe siècle, et entend se manifester dans tous les domaines des arts majeurs et appliqués. Alfons Mucha, qui réalise à partir de 1894 des affiches de théâtre pour Sarah Bernhardt (Médée, 1898), créant également pour elle des costumes de scène et des bijoux, œuvre ainsi, dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affiche/#i_296

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 796 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les moyens de diffusion »  : […] affiche illustrée est un puissant moyen de diffusion ; son essor correspond à l'épanouissement de l'Art nouveau. La carrière d'Alfons Mucha est lancée par ses affiches pour l'actrice Sarah Bernhardt. Au faîte de sa gloire, Mucha ouvre un cours de composition d'art décoratif et publie en 1902 des Documents décoratifs. Les parures élaborées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-nouveau/#i_296

GRAPHISME

  • Écrit par 
  • Michel WLASSIKOFF
  •  • 7 445 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'avènement de l'Art nouveau »  : […] le mouvement de l'Art nouveau entend intervenir dans tous les domaines des arts majeurs et appliqués pour forger le style de son temps. Alfons Mucha réalise des affiches, des costumes de scène, des bijoux, des vitraux ou des papiers peints, s'affirmant comme un créateur authentiquement pluridisciplinaire, mais qui subordonne sa démarche à son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graphisme/#i_296

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel WLASSIKOFF, « MUCHA ALFONS - (1860-1939) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfons-mucha/