POPE ALEXANDER (1688-1744)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Plus moraliste que poète

Certains regrettent que Pope ait gaspillé son talent à traduire Homère. Il voulait surtout gagner de l'argent et par là l'indépendance. Ses traductions lui ont rapporté entre 8 000 et 10 000 livres. Si de nombreux poètes l'ont aidé dans cette tâche, Pope y attachait une importance considérable, révisait tout et donnait à l'ensemble sa marque propre. La traduction d'Homère a une importance capitale : devenue un modèle de style, elle est, en grande partie, à l'origine de la « diction poétique ». Au nom de la valeur de l'imitation, les poètes de la seconde moitié du xviiie siècle ont aligné leur style sur celui de Pope, copiant ses noms composés, ses abstractions, ses généralisations, ses figures de rhétorique. Si l'imitation stylistique n'est pas sous-tendue par une inspiration originale, on aboutit à une creuse artificialité ; c'est elle que Wordsworth allait dénoncer, rendant la diction poétique responsable d'un certain déclin de la poésie anglaise après la mort de Pope.

Celui-ci n'a pas, comme Boileau, écrit un Art poétique, mais l'Essai sur la critique éclaire indirectement les positions esthétiques de son auteur. Il place l'étude morale, seul but selon lui de l'activité poétique, sous le contrôle de la raison. La nature doit être disciplinée par la raison. L'expression de l'idée doit être parfaite. C'est l'idéal de la « correction ». Aux qualités intellectuelles doivent s'ajouter des qualités humaines : le poète idéal allie la bonté au savoir. C'est alors que l'expression poétique sera la plus heureuse. Sur ce point, la pensée de Pope est ambiguë. Avec l'esprit (le wit) apparaît en effet l'imagination qui permet les rapprochements d'idées nouveaux et heureux, qui combine les mots, qui suscite les images frappantes. Si Pope se méfie souvent de l'imagination, il ne la chasse pas mais la contrôle.

C'est dans les satires que l'imagination joue chez Pope ce rôle fécondant. Certes Épîtres et Satires sont écrites sur des modèles anciens. Mais on y voit bien que les sujets et les formes se transmutent grâce à l'alchimie du poète et deviennent parf [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages






Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  POPE ALEXANDER (1688-1744)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « La primauté de la raison »  : […] Le Toleration Act (1689) mit fin à la phase aiguë des disputes religieuses ; le monde politique se partagea entre les deux camps rivaux des whigs et des tories, les milieux théologiques furent absorbés par le jeu des spéculations. La tendance rationaliste prédominante (la Royal Society, qui devait exercer une forte influence dans ce sens, avait été fondée en 1662) stimula le désir d'éclaircir les […] Lire la suite

FINANCEMENT PARTICIPATIF ou CROWDFUNDING

  • Écrit par 
  • Jean-Charles DUFEU
  •  • 3 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le crowdfunding avant le crowdfunding »  : […] L’une des premières opérations de financement participatif connues remonte à 1713, lorsque le poète anglais Alexander Pope lance une souscription publique pour traduire L ’ Iliade en anglais. Quelques décennies plus tard, Wolfgang Amadeus Mozart s’approprie le procédé et, dans le but de venir jouer ses nouvelles œuvres à Vienne, propose au public de le soutenir financièrement. Au xix e  siècle, l […] Lire la suite

JARDINS - De l'Antiquité aux Lumières

  • Écrit par 
  • Pierre GRIMAL, 
  • Maurice LEVY
  •  • 8 135 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le jardin anglais au XVIIIe siècle »  : […] L'Angleterre est sans doute le pays d'Europe où l'art du jardin a été le plus assidûment pratiqué et le plus âprement discuté. Notamment au xviii e  siècle, où l'expression « jardin anglais » prit une signification particulière, désignant un type de parc aux traits distinctifs, produit spécifique d'une nation qui venait d'atteindre, en 1688, sa majorité politique : car la relation est plus étroite […] Lire la suite

SATIRE

  • Écrit par 
  • Roger ZUBER
  •  • 2 689 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Indignation et correction »  : […] Depuis Juvénal, les poètes satiriques sont les zélateurs d'une Muse qui n'existait pas avant eux : l'Indignation (Hugo, Introduction des Châtiments ). La satire littéraire se nourrit donc de l'humeur de l'écrivain. Malheureusement, l'humeur n'a jamais été un principe de continuité, et comme il faut bien qu'entre les sautes de cette humeur le poème que compose le satirique puisse se soutenir, une t […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean DULCK, « POPE ALEXANDER - (1688-1744) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-pope/