PEYREFITTE ALAIN (1925-1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Académicien et ministre, homme politique et écrivain, diplomate et journaliste, Alain Peyrefitte est le type même de l'intellectuel engagé en politique, à moins que ce ne soit le contraire. Ce personnage brillant, mais aussi intransigeant, ne laissait pas indifférent. On l'admirait pour son œuvre ; il se fit aussi beaucoup d'ennemis lors de ses passages dans divers ministères.

Né en 1925 à Najac (Aveyron), Alain Peyrefitte entre à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, puis à l'E.N.A., dans la première promotion (France combattante) de cette école. Après un bref passage par le C.N.R.S. (1947-1949), il s'oriente vers la diplomatie. Il est tour à tour en poste à Bonn, à Paris, à Cracovie. Le retour au pouvoir du général de Gaulle coïncide avec son entrée en politique.

En novembre 1958, il est élu député de Seine-et-Marne. Au cœur de la Brie, il se constitue un fief : il est maire de Provins (1965-1997) et conseiller général de Bray-sur-Seine (1964-1988). Il est régulièrement réélu député jusqu'en 1995, date de son entrée au Sénat. Sa carrière connaît un seul et bref incident de parcours en juin 1981 : mais l'annulation de l'élection de son adversaire le ramène vers l'Assemblée à la faveur d'une partielle, dès janvier 1982.

À la recherche de jeunes députés gaullistes talentueux, le secrétaire général de l'Élysée, Geoffroy de Courcel, le présente au fondateur de la Ve République. C'est le début d'un dévouement et d'une admiration sans bornes. Le voici secrétaire d'État à l'Information en 1962, puis ministre des Rapatriés, et enfin ministre de l'Information (1962-1966), porte-parole du gouvernement. Il fait alors voter le nouveau statut de l'O.R.T.F. (1964), mais surtout il incarne le contrôle du pouvoir gaulliste sur la télévision naissante. En 1966, il est ministre de la Recherche scientifique et, un an plus tard, ministre de l'Éducation. Après s'être opposé à la réouverture de la Sorbonne en mai 1968, il doit quitter le gouvernement.

Présiden [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Les derniers événements

21-23 février 1987 • FranceArrestation des responsables d'Action directe

Chirac que par François Mitterrand. Mais certains membres de la majorité (Jacques Toubon, Gérard Longuet, Alain Peyrefitte et Simone Veil) reprochent aux socialistes d'avoir libéré, en 1981, les membres d'Action directe à la faveur de la loi d'amnistie. Le 23, en visite dans le Puy-de-Dôme, le président [...] Lire la suite

15 décembre 1986 • FranceAttentat manqué contre Alain Peyrefitte

La voiture d'Alain Peyrefitte, ancien garde des Sceaux, auteur de la loi « sécurité et liberté », député R.P.R. de Seine-et-Marne et maire de Provins, est détruite par une bombe de forte puissance devant son domicile de Provins. L'employé de mairie qui conduisait le véhicule est tué. Le ministre [...] Lire la suite

2-21 avril 1982 • FranceTensions au sein de la majorité

décision entraîne une certaine gêne parmi les socialistes, tandis qu'Alain Peyrefitte, ancien garde des Sceaux qui fut à l'origine de cette loi, se félicite de la « sagesse du gouvernement ». Le 15, Gaston Defferre, ministre de l'Intérieur, déclare qu'il faut renforcer les dispositions concernant [...] Lire la suite

17 janvier 1982 • FranceSuccès de l'opposition aux élections législatives partielles

Paris, Alain Peyrefitte (R.P.R.) en Seine-et-Marne et Bruno Bourg-Broc (R.P.R.) dans la Marne. Ce succès est salué par l'opposition, qui y voit une signification nationale et la fin de l'« état de grâce ».  [...] Lire la suite

8 février 1981 • FranceRévocation du juge Jacques Bidalou

Le Conseil supérieur de la magistrature, à la demande d'Alain Peyrefitte, garde des Sceaux, révoque Jacques Bidalou, déjà suspendu de ses fonctions de juge d'instance à Hayange (Moselle) depuis juillet 1980. Sont retenus contre le juge Bidalou des manifestations d'insolence, des manquements à [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Bruno DIVE, « PEYREFITTE ALAIN - (1925-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alain-peyrefitte/