MESSALI HADJ AHMED (1898-1974)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Messali Hadj fut un homme politique et un militant nationaliste algérien ; il fut le premier à réclamer l'indépendance de l'Algérie.

Né dans une famille de Tlemcen et fils d'un artisan profondément religieux, Messali Ahmed (qui se fera appeler Hadj sans qu'on sache s'il a vraiment été à La Mecque) combat en France durant la Première Guerre mondiale. Il voyage ensuite beaucoup, vit longtemps en France, où il travaille comme ouvrier, suit quelques cours à la Sorbonne et rencontre des leaders politiques. Possédant un talent oratoire qui l'aidera dans sa carrière, il devient en 1927 chef d'un groupe prolétarien, fortement inspiré par le communisme, créé à Paris en 1925 et rassemblant, sous le nom d'Étoile nord-africaine (E.N.A.), des ouvriers maghrébins, surtout kabyles. Dès le début, Messali revendique l'indépendance pour l'Algérie et réclame des changements révolutionnaires (notamment la réforme agraire), ce qu'étaient loin de faire les autres porte-parole de la population musulmane. L'unité nord-africaine est aussi à son programme. l'E.N.A. est dissoute en 1929, mais réapparaît en 1932 ; Messali est expulsé d'Algérie dès 1930. Il sera très souvent condamné, emprisonné ou assigné à résidence, ce qui ne l'empêchera nullement de diriger les mouvements qu'il a successivement fondés. Obligé de se réfugier à Genève, il subit l'influence d'un émir druze, Chekib Arslan, qui le convertit au panarabisme et écarte ses sympathies communistes. Il revient en France et participe à tous les mouvements antifascistes.

Lors du congrès d'Alger de 1936, organisé par les élus algériens, il se taille un succès personnel en demandant l'indépendance immédiate et réussit à élargir son audience en Algérie. En 1936, Messali Hadj fonde le Parti du peuple algérien (P.P.A.), qui attire surtout les travailleurs urbains et cantonne son action désormais à l'Algérie, et non plus à toute l'Afrique du Nord. Il se livre à une constante surenchère pa [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : diplômée d'études supérieures de science politique, chargée d'études à la direction de la Documentation française

Classification


Autres références

«  MESSALI HADJ AHMED (1898-1974)  » est également traité dans :

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les violences algéro-algériennes »  : […] Le 20 août 1956, les nationalistes algériens s'organisent lors d'un congrès tenu dans la vallée de la Soummam, au cours duquel le F.L.N. se dote d'un programme et met en place une direction, le Conseil national de la révolution algérienne (C.N.R.A.). Pour s'assurer la conduite du mouvement vers l'indépendance, il lui faudra éliminer toutes les organisations politiques rivales, notamment le Mouve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie/#i_32882

Pour citer l’article

Martine MEUSY, « MESSALI HADJ AHMED - (1898-1974) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ahmed-messali-hadj/