AGRICOLA GEORG BAUER dit (1494-1555)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Érudit allemand né à Glauchau (Saxe), Agricola peut être considéré comme le père de la minéralogie. Après des études de philosophie à Leipzig, à Bologne et à Padoue, des études de médecine à Ferrare, il exerce comme médecin municipal à Joachimstal de 1527 à 1533, puis à Chemnitz de 1533 à sa mort.

Vivant dans la plus grande région minière de l'Europe du xvie siècle, et en contact avec toutes les techniques industrielles, Agricola est le premier géologue dont les connaissances, théoriques et pratiques, s'affirment dans des ouvrages où la spéculation cède le pas devant l'observation. Il a ainsi profondément influencé ses contemporains, ses successeurs et, à travers eux, toute la géologie. Le plus connu de ses six ouvrages, De re metallica, publication posthume (1556), illustré de gravures sur bois, expose magistralement des problèmes d'extraction et de traitement des minerais. Dans De natura fossilium (1546), considéré comme le premier manuel de référence en minéralogie, il propose une classification des minéraux fondée sur leurs propriétés physiques ; il y décrit de nouveaux minéraux, principalement des minerais métalliques, leurs occurrences, leurs relations mutuelles. Son premier travail de minéralogiste, Bermannus, sive de re metallica dialogus (1530), était un traité sur l'Erzgebirge. Les autres ouvrages sont : De ortu et causis subterraneorum (1546), De natura eorum quae effluent ex terra (1546) et De veteribus et novis metallis (1546).

—  Jean-Pierre MENDIBURU

Écrit par :

Classification


Autres références

«  AGRICOLA GEORG BAUER dit (1494-1555)  » est également traité dans :

DE RE METALLICA (G. Agricola)

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 206 mots
  •  • 1 média

Le savant saxon Georg Bauer (1494-1555), dit Georgius Agricola, peut être considéré comme le fondateur de la minéralogie et de la métallurgie. Il est l'un des premiers géologues à refuser l'approximation et la spéculation pour se tourner résolument vers l'observation rigoureuse, des minéraux notamment.Le plus c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-re-metallica/#i_20062

GÉOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • François ELLENBERGER
  •  • 6 538 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La Renaissance »  : […] De 1350 à 1480, on assiste à une stagnation, sinon à un recul. Vers 1500, Léonard de Vinci (1452-1519) confie à ses « carnets » manuscrits des observations et des idées d'une stupéfiante modernité sur la sédimentation, la fossilisation, etc. Il réfute avec une ironie mordante l'explication des fossiles par le Déluge, devenue courante, et par la génération spontanée, qui allait prendre un grand po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geologie-histoire-des-sciences-de-la-terre/#i_20062

MATIÈRE (physique) - États de la matière

  • Écrit par 
  • Vincent FLEURY
  •  • 5 801 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Historique de la recherche sur l'état de la matière »  : […] L'expérience immédiate de la matière est commune à tous les hommes, depuis qu'ils sont doués de raison. La distinction entre solide et liquide était certainement présente à l'esprit de nos ancêtres de la préhistoire. Cependant, on peut se contenter de faire remonter les interrogations scientifiques sur les différents états de la matière à plusieurs lignes d'observations ou d'activités humaines, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-etats-de-la-matiere/#i_20062

MÉTALLURGIE

  • Écrit par 
  • Adrienne R. WEILL
  •  • 6 882 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les traités de métallurgie du XIIe au XVIIIe siècle »  : […] Si, en Europe, les premiers ouvrages imprimés traitant de la pratique des arts métallurgiques apparaissent au xvi e  siècle, le manuscrit du moine Théophile, datant du début du xii e  siècle, a certainement circulé à l'époque des cathédrales. Le livre III du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallurgie/#i_20062

MINÉRALOGIE

  • Écrit par 
  • Claude GUILLEMIN
  •  • 12 132 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] Ce sont des minéraux – éléments natifs comme le cuivre, l'or – qui ont été les premiers métaux utilisés par l'homme. En particulier, le cuivre a ouvert l'ère des métaux avec l'âge du cuivre ou Chalcolithique (vers 6000 av. J.-C.). Aristote divisa en deux classes le monde minéral : les métaux et les « fossiles » (roches et minéraux non métalliques). On trouve ensuite les travaux des naturalistes ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mineralogie/#i_20062

Pour citer l’article

Jean-Pierre MENDIBURU, « AGRICOLA GEORG BAUER dit (1494-1555) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/agricola/