BRONGNIART ADOLPHE THÉODORE (1801-1876)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Botaniste français et principal fondateur de la paléobotanique. Né à Paris, il est le fils du minéralogiste Alexandre Brongniart.

Appliquant à la classification des plantes fossiles la méthode qu'avait utilisée Cuvier pour le règne animal, Brongniart utilise l'anatomie et l'histologie comparées pour déceler les affinités qui existent entre les végétaux actuels et les végétaux disparus. Dès 1822, il publie un mémoire, Sur la classification et la distribution des végétaux fossiles en général et sur ceux du sédiment supérieur en particulier, puis, en 1828, le fameux Prodrome d'une histoire des végétaux fossiles.

Appelé en 1831 au Muséum d'histoire naturelle de Paris, en qualité d'assistant de R. Louiche-Desfontaines, il lui succède deux ans plus tard à la chaire de professeur de botanique et de physiologie végétale. Il entreprend alors de publier une colossale Histoire des végétaux fossiles, dont les premiers tomes ont paru de 1828 à 1837, mais qui devait rester inachevée. En effet, il se trouve contraint de revoir la classification des végétaux actuels, en particulier la place des apétales. Il s'intéresse, d'autre part, aux problèmes de la biologie florale, découvrant chez certaines plantes fossiles, les cordaites, des ovules à chambres polliniques, avant de retrouver des structures semblables chez un « fossile vivant », le cycas. Enfin, il analyse la fécondation chez les plantes à fleurs, découvrant le tube pollinique et ses « granules spermatiques », ainsi que l'oosphère dans le sac embryonnaire des ovules. Dès 1827, par conséquent, il anticipe sur les découvertes de G. B. Amici, relatives aux gamètes des végétaux supérieurs (1846).

Toutes ces recherches l'amènent à approfondir sans cesse son œuvre de taxonomie, enrichie par des publications multiples. Ses études sur les graines des plantes fossiles ne devaient paraître qu'en 1880, quatre ans après sa mort.

—  Didier LAVERGNE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BRONGNIART ADOLPHE THÉODORE (1801-1876)  » est également traité dans :

HISTOIRE DES VÉGÉTAUX FOSSILES (A. Brongniart)

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 122 mots

Le botaniste Adolphe Brongniart (1801-1876), s’inspirant des travaux de Georges Cuvier (1769-1832) sur les vertébrés, applique les méthodes de l’anatomie comparée à l’étude des végétaux fossiles. Avec la publication de son Histoire des végétaux fossiles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-vegetaux-fossiles/#i_12273

PALÉOGÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 4 974 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Vers une géographie mobile »  : […] L’idée d’une géographie mobile, non figée, n’est pas récente. Dès l’Antiquité, certains avaient envisagé l’existence de changements dans la répartition des terres émergées et des mers, puis, dès le xvi e  siècle, quelques précurseurs supposaient déjà des modifications de grande ampleur à l’échelle des continents. Cette idée s’appuyait essentiellem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleogeographie/#i_12273

PALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 11 007 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les espèces disparues »  : […] Toutefois, une notion capitale manque pour que puisse se créer une paléontologie véritable : la notion d' espèce disparue, ou d'espèce perdue comme on disait alors. Le problème est de savoir si ces êtres organisés, dont les débris apparaissent partout, sont les analogues de ceux qui vivent aujourd'hui, soit sur les lieux mêmes où l'on trouve leurs restes, soit ailleurs. Buffon, dans la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleontologie/#i_12273

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, « BRONGNIART ADOLPHE THÉODORE - (1801-1876) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-theodore-brongniart/