ADDISON JOSEPH (1672-1719) & STEELE RICHARD (1672-1729)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un grand journal

Mais ce n'est pas la mort qu'Addison et Steele nous ont léguée, ni même un mausolée : c'est le miracle d'un almanach qui a survécu aux saisons, d'un journal qui a freiné la fuite du temps. Trois éléments conspirent à la pérennité du Spectator. D'abord le refus des auteurs de rester en prise directe avec la réalité quotidienne. À cette fin, ils ont délégué leurs pouvoirs à une sorte de comité de rédaction imaginaire, groupé autour de M. Spectateur, témoin attentif et censeur souriant de la société de son époque, qui s'efforce d'« aviver la moralité par l'esprit (wit) et de tempérer l'esprit par la moralité » (Spectator no 10), de fournir à la nouvelle classe dirigeante l'échelle de valeurs religieuses, artistiques et sociales qu'elle cherchait. Ce « club » siège dans les divers cafés de la ville et réunit, dans ces « salons du pauvre », des personnages de toute qualité : sir Roger de Coverley, vieux tory attaché au passé, y affronte sir Andrew Freeport, gros marchand de la Cité qui regarde vers l'avenir. Le capitaine Sentry, cette ombre du jeune Steele, parle au nom de l'armée, un ecclésiastique anonyme défend les intérêts de l'Église établie. Éternel étudiant en droit, le Templar, éternel vieux beau, Will Honeycomb appartiennent à la faune de Londres. Ils tranchent sur la mode, les femmes, le théâtre.

Ce petit monde ne joue peut-être pas, dans l'économie de la revue, tout le rôle qu'on pouvait attendre de lui, car ses créateurs n'ont pas voulu ou n'ont pas su l'exploiter à fond. Il n'en a que plus de charme et de mystère. Et l'un des personnages a même acquis une dimension romanesque. C'est celui dont les auteurs se sont le plus moqués, tant il est vrai qu'on s'attache à ce qu'on raille. Sir Roger de Coverley est l'une des figures les plus vivantes et les plus pittoresques du monde de la fiction. Il fut peut-être la cause d'une des obscures dissensions qui opposèrent, à la longue, les deux maîtres d'œuvre de la revue. La légende veut en effet que, mécontent de certaines rencontres nocturnes que Steele ménageait à sir Roger, Addison se soit résolu à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ADDISON JOSEPH (1672-1719) & STEELE RICHARD (1672-1729)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Apogée du classicisme »  : […] Dans Les Voyages de Samuel Gulliver ( Gulliver's Travels , 1726) comme dans The Rape of the Lock , l'esprit joue sur les proportions, sur ce que Voltaire appellera « le complexe de Micromégas » : le désespoir de Belinda est comparé à celui de jeunes rois faits prisonniers ; la terre, la mer et l'air sont nommés dans un même contexte avec les petits chiens et les perroquets ; dans Gulliver , les e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_5864

ESQUISSE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 246 mots

Description divertissante d'un aspect du mode de vie d'un pays, généralement écrite à l'intention de lecteurs étrangers par quelqu'un qui se trouve sur place. Le portrait littéraire se présente comme une variante de l'esquisse. De style concret et journalistique, l'esquisse est moins dramatique, mais plus analytique et descriptive que le conte et la nouvelle. Un auteur d'esquisses conserve un ton […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esquisse-genre-litteraire/#i_5864

POPE ALEXANDER (1688-1744)

  • Écrit par 
  • Jean DULCK
  •  • 1 863 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Combats et succès »  : […] Né à Londres, fils de commerçants fortunés, il vit une enfance chétive près de Windsor ; petit, bossu, il est atteint du mal de Pott. Appliqué, studieux, grand travailleur, à seize ans il écrit des Pastorals qui le lancent dans le monde littéraire. Encouragé par le spirituel Wycherly et l'exigeant Walsh, il fait déjà preuve d'invention et de rigueur. Son Essay on Criticism (1711) le fait pénétrer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-pope/#i_5864

Voir aussi

Pour citer l’article

Alexandre MAUROCORDATO, « ADDISON JOSEPH (1672-1719) - & STEELE RICHARD (1672-1729) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/addison-et-steele/