ADDISON JOSEPH (1672-1719) & STEELE RICHARD (1672-1729)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Deux caractères

Addison était l'homme de son temps : il ne pouvait naître plus tôt, ni mourir plus tard. Maître ironiste, il atténue d'un soupçon de bienveillance l'acidité de son esprit, atteignant à l'humour par les voies de la raison. Maître styliste, dont la coquetterie consiste à ne laisser dans ses écrits aucune trace de la peine qu'ils lui ont coûtée, il ne travaille qu'en demi-teinte et par touches légères. Tout s'équilibre en lui, se compense par un jeu de débit et crédit aussi rigoureux que celui des grandes maisons de commerce dont il fut le premier attaché de presse. L'originalité s'accommode des idées reçues, l'audace puise ses forces dans la prudence, la sérénité dans l'inquiétude. Il déteste l'affectation, surtout chez les autres : il n'affecte, d'ailleurs, que la simplicité. Très sensible au qu'en-dira-t-on, il n'a peur que du ridicule. C'est un grand bourgeois.

Steele est l'homme d'hier et de demain. Son époque lui va aussi mal qu'un pourpoint « dernier cri » acheté d'occasion. Il a l'impertinence et la désinvolture, les manières un peu affectées d'un survivant repenti de la Restauration ; mais dans ses effusions, par sa veine moralisatrice, c'est un précurseur des romantiques. Il cherche moins à polir son langage et sa pensée qu'à huiler les relations entre les hommes. On n'avait jamais mis autant de talent à faire parler les gens de toute condition, surtout les femmes. Car il restera le confesseur du beau sexe. Sans doute lui fait-il un peu la leçon, le confine-t-il dans les rôles successifs de fille, de sœur, d'épouse et de mère. Au demeurant, Steele manque parfois de tact ; il est souvent sirupeux et prolixe. Il n'a pas la maîtrise ni le doigté de son illustre ami. Il ne prend jamais le temps d'être bref et la patience lui manque pour être tout à fait génial. Mais quel charme, quelle présence ! Sa candeur nous désarme et sa chaleur se communique encore à nous.

C'est grâce à lui que cette Maison de la Presse qu'Addison et Steele ont édifiée pour nous, dans une heure faste de leur amitié, n'est pas trop froide [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ADDISON JOSEPH (1672-1719) & STEELE RICHARD (1672-1729)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Apogée du classicisme »  : […] Dans Les Voyages de Samuel Gulliver ( Gulliver's Travels , 1726) comme dans The Rape of the Lock , l'esprit joue sur les proportions, sur ce que Voltaire appellera « le complexe de Micromégas » : le désespoir de Belinda est comparé à celui de jeunes rois faits prisonniers ; la terre, la mer et l'air sont nommés dans un même contexte avec les petits chiens et les perroquets ; dans Gulliver , les e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_5864

ESQUISSE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 246 mots

Description divertissante d'un aspect du mode de vie d'un pays, généralement écrite à l'intention de lecteurs étrangers par quelqu'un qui se trouve sur place. Le portrait littéraire se présente comme une variante de l'esquisse. De style concret et journalistique, l'esquisse est moins dramatique, mais plus analytique et descriptive que le conte et la nouvelle. Un auteur d'esquisses conserve un ton […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esquisse-genre-litteraire/#i_5864

POPE ALEXANDER (1688-1744)

  • Écrit par 
  • Jean DULCK
  •  • 1 863 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Combats et succès »  : […] Né à Londres, fils de commerçants fortunés, il vit une enfance chétive près de Windsor ; petit, bossu, il est atteint du mal de Pott. Appliqué, studieux, grand travailleur, à seize ans il écrit des Pastorals qui le lancent dans le monde littéraire. Encouragé par le spirituel Wycherly et l'exigeant Walsh, il fait déjà preuve d'invention et de rigueur. Son Essay on Criticism (1711) le fait pénétrer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-pope/#i_5864

Pour citer l’article

Alexandre MAUROCORDATO, « ADDISON JOSEPH (1672-1719) - & STEELE RICHARD (1672-1729) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/addison-et-steele/