ADDISON JOSEPH (1672-1719) & STEELE RICHARD (1672-1729)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Naissance du « Spectator »

À quelque chose, malheur... C'est pendant les années de disette tory que la collaboration entre les deux hommes va se fondre en une seule entité artistique. Depuis 1709, Steele dirigeait un journal trihebdomadaire, le Tatler, conçu selon une formule nouvelle. Or, le 11 janvier 1711, Steele signait l'acte de décès du Tatler. C'est qu'il a décidé de lancer avec son illustre ami un nouveau journal, le Spectator, moins ouvertement whig, dont l'objet serait d'émousser les arêtes trop tranchantes de la vie et d'élever le niveau de la moralité individuelle. Le Spectator paraîtra en deux séries : la première du 1er mars 1711 au 6 décembre 1712, où Steele et Addison ont écrit l'essentiel de 251 numéros, le reste étant l'œuvre d'écrivains satellites ; la seconde, du 18 juin 1714 au 28 décembre 1714, à laquelle Steele ne participera pas et dont le ton est plus grave, plus ennuyeux. Le succès de la revue fut énorme et son influence sur la postérité hors de proportion avec sa courte durée. Au café, dans les salons, à la sortie des temples, on lit partout le Spectator. Du gentilhomme à l'aubergiste, de la grande dame à la soubrette, tout le monde s'en régale. Malgré le droit de timbre institué par un pouvoir jaloux, le tirage se maintient aux environs de quatre mille exemplaires, avec des pointes de dix mille. Des rééditions successives achèveront de répandre dans tous les milieux cet éphéméride aux feuilles désormais éternelles.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ADDISON JOSEPH (1672-1719) & STEELE RICHARD (1672-1729)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Apogée du classicisme »  : […] Dans Les Voyages de Samuel Gulliver ( Gulliver's Travels , 1726) comme dans The Rape of the Lock , l'esprit joue sur les proportions, sur ce que Voltaire appellera « le complexe de Micromégas » : le désespoir de Belinda est comparé à celui de jeunes rois faits prisonniers ; la terre, la mer et l'air sont nommés dans un même contexte avec les petits chiens et les perroquets ; dans Gulliver , les e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_5864

ESQUISSE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 246 mots

Description divertissante d'un aspect du mode de vie d'un pays, généralement écrite à l'intention de lecteurs étrangers par quelqu'un qui se trouve sur place. Le portrait littéraire se présente comme une variante de l'esquisse. De style concret et journalistique, l'esquisse est moins dramatique, mais plus analytique et descriptive que le conte et la nouvelle. Un auteur d'esquisses conserve un ton […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esquisse-genre-litteraire/#i_5864

POPE ALEXANDER (1688-1744)

  • Écrit par 
  • Jean DULCK
  •  • 1 863 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Combats et succès »  : […] Né à Londres, fils de commerçants fortunés, il vit une enfance chétive près de Windsor ; petit, bossu, il est atteint du mal de Pott. Appliqué, studieux, grand travailleur, à seize ans il écrit des Pastorals qui le lancent dans le monde littéraire. Encouragé par le spirituel Wycherly et l'exigeant Walsh, il fait déjà preuve d'invention et de rigueur. Son Essay on Criticism (1711) le fait pénétrer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexander-pope/#i_5864

Pour citer l’article

Alexandre MAUROCORDATO, « ADDISON JOSEPH (1672-1719) - & STEELE RICHARD (1672-1729) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/addison-et-steele/