ACTINOPTÉRYGIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Relations de parenté entre les groupes majeurs actuels

L'analyse de la répartition des caractères morphologiques et physiologiques des actinoptérygiens, ainsi que la comparaison des séquences moléculaires de plusieurs gènes de l'ADN et de l'ARN, ont permis d'obtenir une phylogénie relativement consensuelle pour l'ensemble du groupe. Mis à part quelques résultats discordants issus des données de l'ADN mitochondrial, il est généralement admis que les cladistiens sont le groupe frère de tous les autres actinoptérygiens, rassemblés sous le nom d'actinoptères. Ces derniers sont caractérisés notamment par de fines écailles en forme de pointe de flèche, les « fulcres », qui garnissent le bord d'attaque des nageoires paires et impaires. Au sein des actinoptères, les acipensériformes sont le groupe frère d'un vaste ensemble, les néoptérygiens, comprenant les ginglymodes, Amia calva et les téléostéens. Les néoptérygiens sont caractérisés par le fait que les lépidotriches des nageoires dorsale et anale s'attachent chacun sur un élément basal propre (baséoste, axonoste). Les relations phylogénétiques entre les trois groupes de néoptérygiens (ginglymodes, Amia et téléostéens) sont encore débattues. ginglymodes et Amia ont initialement été réunis sous le nom d'holostéens, mais certains caractères anatomiques, comme la présence d'un maxillaire mobile, sont venu suggérer qu'Amia était plus étroitement apparenté aux téléostéens qu'aux ginglymodes, les holostéens apparaissant ainsi comme un groupe paraphylétique (non monophylétique). Amia et les téléostéens ont alors été regroupés sous le nom de halécostomes. Inversement, les données moléculaires soutiennent plutôt le monophylétisme des holostéens. Des données paléontologiques récentes ont également conduit à reconsidérer le bien fondé du groupe des halécomorphes. Il semble donc bien que holostéens et téléostéens constituent deux groupes frères au sein des néoptérygiens.

La phylogénie des téléostéens est encore l'objet de débats, en particulier celle des formes les plus nombreuses dont la radiation évolutive est la plus récente, les [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Cheirolepis

Cheirolepis
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Actinoptérygiens : cladogramme

Actinoptérygiens : cladogramme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Polypterus

Polypterus
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Nageoire dorsale de polyptère

Nageoire dorsale de polyptère
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ACTINOPTÉRYGIENS  » est également traité dans :

CHONDROSTÉENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS
  •  • 1 310 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Classification et origine »  : […] Parmi les Actinoptérygiens, les Chondrostéens représentent un groupe monophylétique réunissant les deux familles actuelles et les Chondrostéidés fossiles. Les Paléonisciformes auxquels on les rattachait, en raison de certains caractères primitifs communs, sont eux-mêmes un groupe artificiel d'Actinoptérygiens fossiles encore « généralisés ». Les Chondrostéens possèdent plus de caractères évolués […] Lire la suite

CROSSOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 541 mots

Le nom « crossoptérygidés » ( Crossopterygidae ) a été créé par le paléontologue britannique Thomas Henry Huxley (1825-1895) en 1861, pour désigner un ensemble de poissons comprenant les polyptères actuels ( Polypterus ) et divers poissons fossiles du Paléozoïque (ère primaire), dont des actinoptérygiens primitifs, des actinistiens, des dipneustes primitifs et certains groupes éteints comme les O […] Lire la suite

GNATHOSTOMES

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 143 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Diversité et phylogénie des gnathostomes actuels »  : […] Les gnathostomes actuels comprennent deux groupes majeurs, les chondrichthyens et les ostéichthyens. Les chondrichthyens (cf. chondrichthyens ) sont représentés par les requins, raies et chimères. Les ostéichthyens (cf. ostéichthyens ) comprennent les actinoptérygiens (cf. actinoptérygiens ) et les sarcoptérygiens (cf. sarcoptérygiens ), ces derniers incluant les tétrapodes ou vertébrés terrestres […] Lire la suite

LAMPRIS GUTTATUS

  • Écrit par 
  • Lionel CAVIN
  •  • 1 044 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Animaux homéothermes et poïkilothermes, endothermes et ectothermes  »  : […] La plupart des mammifères et des oiseaux gardent leur température corporelle à peu près constante : on dit qu’ils sont homéothermes. Ils sont aussi capables de produire de la chaleur grâce à leur activité métabolique : on dit qu’ils sont endothermes. Au contraire, les amphibiens et les reptiles, dans leur grande majorité, ont une température corporelle qui varie avec la température extérieure : i […] Lire la suite

OSTÉICHTHYENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 1 140 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire paléontologique des ostéichthyens »  : […] Les plus anciens représentants des deux grands groupes actuels d'ostéichthyens, les actinoptérygiens et les sarcoptérygiens, apparaissent dès le début du Dévonien, il y a 415 millions d'années, voire peut-être à l'extrême fin du Silurien, il y a 418 millions d'années. À cette époque, ils sont essentiellement représentés par les sarcoptérygiens, notamment les précurseurs des dipneustes (cf.  dipneu […] Lire la suite

POISSONS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 10 067 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le tégument et ses annexes »  : […] La peau des Poissons est formée, comme chez tous les Vertébrés, par un épithélium stratifié superficiel, l' épiderme, recouvrant un tissu conjonctif souvent abondamment fibreux, le derme. L'épiderme comporte plusieurs catégories cellulaires : – La couche basale est faite de cellules peu différenciées qui se multiplient activement pour renouveler les cellules anciennes éliminées vers la surface. Ma […] Lire la suite

TÉLÉOSTÉENS ET HOLOSTÉENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 7 315 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] Les Téléostéens sont des Actinoptérygiens caractérisés par la possession de grands hypuraux (épines hémales allongées) au niveau de la queue. Cette disposition a pour effet de rendre celle-ci extérieurement symétrique bien que son squelette conserve toujours l'asymétrie primitive rencontrée chez les Ostéostracés et les Gnasthostomes généralisés. Le prémaxillaire mobile et divers autres caractères […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe JANVIER, « ACTINOPTÉRYGIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/actinopterygiens/