CHONDROSTÉENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On croyait autrefois que les Chondrostéens, représentés dans la nature actuelle par les esturgeons et les Polyodontidés, étaient très proches des Sélaciens, en raison de leur allure générale et de leur faible ossification.

Esturgeon

Photographie : Esturgeon

Photographie

Autrefois abondant dans toute la France, l'esturgeon commun (Acipenser sturio), poisson primitif pouvant mesurer 3 mètres et peser plus de 200 kg, a subi une chasse intensive pour la récolte de ses œufs, le caviar, et a été bloqué dans sa remontée annuelle des rivières par les barrages de... 

Crédits : A. Calegari/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Aujourd'hui, au contraire, tous les auteurs soulignent leurs affinités avec les plus archaïques représentants d'un vaste groupe de Poissons osseux à nageoires rayonnées, celui des Actinoptérygiens.

Anatomie

Les esturgeons sont des poissons de grande taille, montrant une régression générale de l'ossification : squelette (crâne, vertèbres) en grande partie cartilagineux, écaillure réduite à quelques rangées de larges scutelles à structure osseuse simple.

La colonne vertébrale est rudimentaire, formée par la chorde dorsale persistante sans étranglements, sur laquelle s'appuient les pièces cartilagineuses des arcs neuraux et hémaux (vertèbres acentriques).

Les nageoires ont une structure primitive : caudale hétérocerque ; dorsale et anale à rayons dermiques plus nombreux que les pièces endosquelettiques.

La bouche, ventrale, entourée de paires de barbillons, est précédée par un rostre aplati. Ce rostre est hypertrophié chez Polyodon et Psephurus.

Esturgeon : représentation schématique

Dessin : Esturgeon : représentation schématique

Dessin

Esturgeon (Acipenser). Chondrostéen actuel à nageoire caudale légèrement dissymétrique, rangées longitudinales de scutelles, rostre muni de barbillons 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'œsophage envoie un long diverticule dorsal, la vessie gazeuse, qui communique avec lui par un canal pneumatique. La paroi de cette vessie gazeuse est simple, sans plissement, et ne semble pas être le lieu d'échanges respiratoires.

L'intestin, comme chez tous les Poissons primitifs, comporte une valvule spirale qui augmente la surface d'absorption de la muqueuse digestive.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Esturgeon

Esturgeon
Crédits : A. Calegari/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Esturgeon : représentation schématique

Esturgeon : représentation schématique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancien professeur à la faculté des sciences, université de Paris-VII

Classification

Autres références

«  CHONDROSTÉENS  » est également traité dans :

ACTINOPTÉRYGIENS

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 2 759 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « actinoptérygiens fossiles »  : […] Les actinoptérygiens fossiles sont abondants depuis la fin du Dévonien (370 Ma) et souvent représentés par des individus complets. Ainsi, les données paléontologiques ont largement contribué à la connaissance de l'histoire évolutive et de la phylogénie du groupe. Des écailles d'apparence ganoïde datant du Silurien supérieur (418 Ma) ont été attribuées à un actinoptérygien ( Andreolepis ) mais pou […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves FRANÇOIS, « CHONDROSTÉENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chondrosteens/