ACHÉENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le monde achéen

Le catalogue des vaisseaux, dressé par Homère (d'après une très vieille liste des États), nous donne un tableau géographique des royaumes achéens aux environs de la guerre de Troie (xiiie siècle). À cette date, l'État achéen comprend la Grèce centrale, Athènes, l'Eubée, Salamine, le Péloponnèse avec les deux royaumes d'Argos et de Mycènes, Pylos, l'Arcadie, l'Élide, les îles Ioniennes et l'Étolie, la Crète et les îles de l'Égée, la Grèce du Nord avec la Thessalie. La Grèce semble donc avoir été morcelée en un certain nombre de principautés d'importance diverse, il n'est pas possible d'affirmer qu'il s'agissait d'un empire unifié autour d'une capitale : Mycènes, la plus puissante des villes achéennes au xiiie siècle. Nous n'avons aucune trace d'un tribut payé au souverain de celle-ci par les autres princes : au contraire, Argos, Cnossos, Pylos, Tirynthe, pour ne citer que les plus riches des cités, semblent avoir joui d'une souveraineté et d'une puissance égales à celles de Mycènes. Chaque royaume achéen, avec son palais-forteresse, possédait, semble-t-il, une indépendance complète ; l'union n'était réalisée qu'en temps de guerre, et l'on est allé jusqu'à conclure, avec une hardiesse non dépourvue d'intérêt, que « le morcellement politique de la Grèce du Ier millénaire est déjà en germe dans la Grèce achéenne, de même que ces confédérations qui unissent plusieurs États devant un ennemi commun » (Lévêque).

Mais la valeur « historique » du catalogue des vaisseaux est très contestée par d'autres historiens. Vernant, par exemple, estime que l'État achéen devait être unifié et hiérarchisé, les nécessités de la guerre et le maniement des chars imposant une autorité et une centralisation rigoureuse. L'État achéen offrirait l'image classique de la pyramide : le roi, au sommet, entouré des seigneurs de sa cour (reste d'un compagnonnage guerrier comme chez les Hittites ?), dominant les princes locaux ou provinciaux, régnant sur un peuple d'artisans, de paysans libres et d'esclaves. On est alors en présence de deux thèses. [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ACHÉENS  » est également traité dans :

MYCÉNIENNE CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 199 mots
  •  • 1 média

La civilisation mycénienne a été ainsi appelée du nom de Mycènes (Argolide), son premier site à avoir été fouillé (1874). Sa phase finale, durant l'Helladique Récent III B (1300-1200) est bien connue, grâce au déchiffrement, en 1952, de l'écriture linéaire B, qui a révélé que la langue de ces Achéens, établis de Chypre à la Sicile, était déjà du grec. Les palais, désormais protégés – sauf à Pylos  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-mycenienne/#i_3515

ÉGÉEN MONDE

  • Écrit par 
  • Olivier PELON
  •  • 11 168 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « L'effondrement »  : […] La puissance mycénienne atteint son apogée au xiii e siècle. Elle est alors dans les documents hittites mise sur le même plan que les plus grandes puissances orientales, l'Égypte, l'Assyrie et l'empire hittite d'Anatolie lui-même. Sans doute se forme-t-il alors l'essentiel des récits qui donneront plus tard naissance à l'épopée homérique. L'hist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monde-egeen/#i_3515

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grèce antique jusqu'à Constantin

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 11 753 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Premiers établissements et civilisation mycénienne »  : […] Dans ce pays si peu fait pour retenir l'homme, les premiers établissements humains apparaissent dès le V e millénaire, parsemés et peu importants, mais qui témoignent qu'au Néolithique la Grèce était déjà habitée. Puis, vers la fin du IV e millénaire, de nouveaux arrivants s'installent dans le pays, atteignant des régions non encore habitées. On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-histoire-la-grece-antique-jusqu-a-constantin/#i_3515

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 022 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La vie politique »  : […] Dans les poèmes homériques, aucune société n'est une simple juxtaposition de familles, à l'exception de celle des Cyclopes, « brutes sans foi ni loi » que le poète décrit en ces termes : « Chez eux, pas d'assemblée qui délibère ni règles coutumières ( thémistes ) ; au sommet des grands monts, au creux de sa caverne, chacun dicte sa loi à ses enfants et femmes, et ils n'ont nu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homere/#i_3515

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les premiers peuples marins »  : […] C'est au III e  millénaire qu'on commence à entrevoir la vie de la Méditerranée. Contrairement aux grands empires égyptien et mésopotamien, des peuples tournent alors leur activité vers la mer, créent les techniques de navigation, explorent les rivages et inaugurent les routes commerciales. Depuis 2700, la Crète voyait s'épanouir la civilisation minoenne. Plus tard, les G […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_3515

MÉTAPONTE

  • Écrit par 
  • Jacques DUMONT
  •  • 234 mots

Ville grecque de Lucanie, située à cinquante kilomètres à l'ouest de Tarente. Selon Diodore, Métaponte aurait été fondée vers ~ 700 par des Achéens que Sybaris avait appelés contre la ville dorienne de Tarente. Entre les deux fleuves Bradano et Casuentus, elle commandait la route commerciale vers Paestum. Sa richesse en blé apparaît dans l'épi de ses monnaies. Son terroir était régulièrement cadas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaponte/#i_3515

Voir aussi

CATALOGUE DES VAISSEAUX    ÉLIDE    PYLOS    TIRYNTHE    GUERRE DE TROIE

Pour citer l’article

Andrée POUGET, « ACHÉENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/acheens/