CERISY-LA-FORÊT ABBAYE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du premier établissement religieux qui fut fondé à Cerisy-la-Forêt par saint Vigor au vie siècle, et même de l'abbaye construite en 1032 par Robert, duc de Normandie, père de Guillaume le Conquérant, il ne reste rien. L'abbatiale, sous sa forme actuelle, date du dernier quart du xie siècle. Elle a été amputée, au xixe siècle, des cinq travées occidentales de la nef et de la façade gothique à trois portails qui lui avait été ajoutée au xiiie siècle, mais, à l'exception de la tour lanterne et du croisillon nord du transept, elle n'a presque pas été remaniée et ce qu'il reste de l'édifice est de pur style roman.

L'intérieur présente une élévation latérale à trois niveaux : au rez-de-chaussée, de grandes arcades à double rouleau, simplement moulurées d'un tore, reliées à des piles cruciformes par des chapiteaux à crochets ; au premier étage, des tribunes ouvertes sur la nef par des baies géminées inscrites dans une grande arcade ; au second étage, des fenêtres hautes flanquées de deux arcatures aveugles ; une galerie de circulation prise dans l'épaisseur du mur passe entre les colonnes des piédroits et les fenêtres. On n'observe pas d'alternance régulière des supports. La voûte actuelle est moderne mais elle aurait comporté, à l'origine, des arcs doubleaux supportant des murs diaphragmes.

La croisée du transept a été consolidée au xve siècle et le croisillon nord entièrement refait au xviiie siècle. Le croisillon sud comporte une vaste tribune supportée par une pile centrale ; sa balustrade romane est décorée de petites arcatures en plein cintre. Le rez-de-chaussée, voûté d'arêtes, comporte à l'est une absidiole surmontée par une chapelle au niveau de la tribune. Le niveau supérieur prolonge la partie haute de la nef.

Le chœur, sans déambulatoire, comporte deux travées droites terminées par une abside profonde. Le vaisseau central communique par des portes avec les deux collatéraux voûtés d'arêtes qui se terminent par de courtes absidioles formant un chevet plat à l'extérieur.

L'élévation de l'abside est à trois niveaux comme celle de la nef et du transept ; elle présente cinq grandes baies en plein cintre surbaissé au rez-de-chaussée ainsi qu'au premier étage, qui comporte en outre une galerie de circulation. Au niveau supérieur, il y a neuf arcs plus étroits dont quatre sont aveugles et cinq correspondent à des fenêtres. Seule l'abside a gardé sa voûte gothique, celle du chœur ayant été démolie.

Outre l'église, il ne subsiste des bâtiments abbatiaux que la porterie du xiiie siècle et la chapelle privée des abbés, des xiiie et xve siècles.

—  Élisabeth ZADORA

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CERISY-LA-FORÊT ABBAYE DE  » est également traité dans :

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La Normandie et l'Angleterre »  : […] Une seule province française, la Normandie, correspond à peu près à l'idée qu'on se faisait au xix e  siècle d'une école régionale. Encore faut-il lui adjoindre l'Angleterre soumise par Guillaume le Conquérant. Des conditions politiques très particulières favorisèrent un exceptionnel dynamisme artistique. En un temps record, et grâce au mécénat, l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_37982

Pour citer l’article

Élisabeth ZADORA, « CERISY-LA-FORÊT ABBAYE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbaye-de-cerisy-la-foret/