LONDRES (JEUX OLYMPIQUES DE) [1948]Chronologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

9 août

Débuts du cyclisme sur piste. Dans la compétition de vitesse, l'Italien Mario Ghella, utilisant la même tactique dans les deux manches – un démarrage sec aux 250 mètres –, s'impose facilement en finale face au Britannique Reginald Harris. La poursuite olympique, tout comme à Berlin en 1936, revient aux Français, cette fois avec Pierre Adam, Serge Blusson, Charles Coste, Fernand Decanali, qui dominent très nettement les Italiens en finale.

La compétition individuelle d'épée est marquée par une surprise et un retournement de situation. L'Italien Luigi Cantone n'a dû sa sélection qu'au forfait de Dario Mangiaroti, blessé ; il concède d'emblée deux défaites en poule finale, face à ses compatriotes Carlo Agostoni et Edoardo Mangiaroti, puis il remporte les cinq assauts suivants, ce qui lui vaut la médaille d'or.

Finales d'aviron, à Henley. En skiff, l'Australien Mervyn Wood s'impose facilement, devant l'Uruguayen Eduardo Risso, à 13,8 s. Les Britanniques l'emportent en double-scull et en deux sans barreur ; les Américains gagnent les compétitions de quatre avec barreur et de huit – ce dernier impressionne le public en gagnant la course avec plus de 10 secondes d'avance sur l'équipage britannique.

En dressage, le cavalier suisse Hans Moser, sur Hummer, remporte la médaille d'or, devant le Français André Jousseaume, montant Harpagon. Le classement par équipes vaut à la Suède une provisoire médaille d'or, devant la France. Selon le règlement de l'époque, il convient d'être militaire et officier pour participer aux épreuves équestres de dressage ; or un des cavaliers suédois, Gehnäll Persson, n'est que sergent et a été promu officier à titre temporaire. Un membre français de la Fédération internationale d'équitation portera réclamation : en 1951, celle-ci sera entendue, la France récupérera de manière peu glorieuse la médaille d'or, puis le règlement sera modifié.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « LONDRES (JEUX OLYMPIQUES DE) [1948] - Chronologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1948-11es-jeux-olympiques-d-ete/