Phonétique


ACCENT, linguistique

  • Écrit par 
  • C.-H. VEKEN
  •  • 849 mots

On rencontre sous la rubrique « accent » des phénomènes très divers, ce qui est souvent source de confusion. En général, il s'agit de phénomènes d'ordre phonique qui consistent à donner un certain relief à telle ou telle partie de la chaîne parlée (syllabe, mot, syntagme, etc.) en faisant contraster un segment particulier avec le reste de l'énoncé. Cette mise en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accent-linguistique/#i_0

AMUÏSSEMENT

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 79 mots

Disparition de la prononciation d'un phonème dans l'évolution phonétique d'une langue (en français, le e muet). Ce phénomène a un caractère diversement contraignant, mais lorsqu'il s'impose à la totalité des usagers d'une langue (comme par exemple en uruguayen, par rapport au castillan, l'amuïssement du s du pluriel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amuissement/#i_0

CHUINTANTE CONSONNE

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 112 mots

On appelle consonnes chuintantes des fricatives dont le point d'articulation est compris entre les alvéoles et le début du palais (de postalvéolaire à prépalatal) : la sourde, [∫], apparaît en français à l'initiale de chat, et la sonore, [ž], à l'initiale de jeu. Phonologiquement, en allemand, dans la paire minimale bresche-breche, il y a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consonne-chuintante/#i_0

FRICATIVE CONSONNE

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 232 mots

On appelle fricatives (ou constrictives, ou continues avec friction) les consonnes dont l'articulation comprend le passage de l'air dans un canal resserré, ce qui produit à l'écoute une impression de frottement ou de friction. Ce resserrement se produit aux différents points d'articulation possibles, des lèvres au voile du palais. On distingue ainsi selon leur point d'articulation les bilabiales s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consonne-fricative/#i_0

GLOTTE COUP DE, phonétique

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 88 mots

Son produit par une fermeture momentanée du larynx ou du pharynx par rapprochement des cordes vocales, suivie d'un relâchement et d'une vibration. Le coup de glotte, noté en phonétique [ ?], peut être un phonème. C'est par exemple le cas en allemand (à l'initiale du mot Ende), en arabe (où le coup de glotte porte, dans l'alphabet, le n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coup-de-glotte-phonetique/#i_0

OCCLUSIVE CONSONNE

  • Écrit par 
  • Georges BOULAKIA
  •  • 460 mots

Lors de la phonation, lorsque l'air expiratoire sortant des poumons rencontre un obstacle qui l'empêche de s'échapper par la bouche, il y a une occlusion qui se manifeste par un silence. Lorsque cet obstacle se relâche brusquement, l'air qui se trouvait comprimé derrière lui s'échappe avec un bruit d'explosion qui sera différent selon l'endroit où a eu lieu l'occlusion (ce qui permet de distinguer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consonne-occlusive/#i_0

PHONÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Denis AUTESSERRE
  •  • 3 574 mots
  •  • 5 médias

La phonétique est définie, à peu près unanimement, comme « l'étude des sons du langage ». Cet accord, sur une formule particulièrement vague, ne suffit pas à masquer les dissensions profondes qui se manifestent lorsqu'il s'agit de préciser l'objet, les méthodes, en somme le statut scientifique de cette discipline et, par là même, les rapports qu'elle entretien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phonetique/#i_0

RÉTROFLEXE, linguistique

  • Écrit par 
  • Georges BOULAKIA
  •  • 133 mots

On dit qu'une consonne, ou une voyelle, est rétroflexe lorsque l'articulation se fait non pas par la face supérieure de la partie antérieure de la langue qui va vers la partie supérieure vis-à-vis du chenal buccal mais par la face inférieure de la langue, qui se recourbe donc en arrière, vers une zone qui ne se situe pas plus loin que les alvéoles. Les rétroflexes sont donc des variétés d'alvéolai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/retroflexe-linguistique/#i_0

SIFFLANTE CONSONNE

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 249 mots

On appelle « sifflantes » des consonnes fricatives, très proches des apicales mais dont la particularité réside dans la forme de la langue lors de l'articulation. Pour les fricatives apicales, l'air expulsé passe par une fente constituée par le palais et la langue, qui demeure plate. Pour les sifflantes, la langue se creuse et forme dans l'axe médian une sorte de gouttière par laquelle l'air s'éco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consonne-sifflante/#i_0

SONORE CONSONNE

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 174 mots

On appelle « consonne sonore », ou voisée, les consonnes dont l'articulation comporte la mise en vibration des cordes vocales sous la pression de l'air expulsé des poumons. Les voyelles sont par définition toujours voisées. Le trait de sonorité peut être pertinent pour certaines consonnes dans certaines langues, notamment en français. Ainsi, c'est l'opposition sourde/sonore qui permet de distingue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consonne-sonore/#i_0

SOURDE CONSONNE

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 207 mots

On appelle « consonne sourde », ou non voisée, une consonne dont l'articulation ne comporte pas la mise en vibration des cordes vocales sous la pression de l'air expulsé des poumons. Le trait de sourdité permet d'opposer un certain nombre de consonnes à leurs homologues sonores. Ainsi, en français /p/, /t/, /k/, /f/, /s/, / / sont des phonèmes qui s'opposent respectivement à /b/, /d/, /g/, /v/, /z […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consonne-sourde/#i_0

SPIRANTE CONSONNE

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 122 mots

On appelle « spirantes » les consonnes dont l'articulation comporte le passage de l'air dans un chenal resserré. Certains phonéticiens veulent les distinguer des fricatives, dont elles sont voisines par l'aspect relâché de l'articulation, qui peut parfois aller jusqu'à la disparition presque totale de la consonne. C'est le cas de la spirante pour les [ð] en espagnol, dans cada, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consonne-spirante/#i_0

TON, linguistique

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 125 mots

Hauteur relative du son de la voix à un moment donné de la chaîne parlée. Dans certaines langues, notamment d'Afrique et d'Extrême-Orient, ce fait prosodique peut devenir une unité discrète, au même titre que les phonèmes, et être de ce fait utilisé à des fins distinctives ; on parlera alors de langues à tons. Lorsqu'un seul point de la courbe mélodique intervient de façon pertinente, on parle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ton-linguistique/#i_0

VIBRANTE CONSONNE

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 240 mots

On appelle « consonne vibrante » une consonne dans l'articulation de laquelle intervient la vibration d'un organe quelconque de la phonation (mais, le plus souvent, la pointe de la langue ou la luette : on parle alors respectivement de consonne apicale ou de consonne uvulaire). On distingue entre les vibrantes à un seul battement, articulées avec une sorte d'occlusion au niveau de la pointe de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consonne-vibrante/#i_0

VOISEMENT

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 144 mots

On appelle voisement, ou voix, l'utilisation dans l'articulation d'un son des ondes sonores créées par la vibration des cordes vocales au passage de l'air expulsé par les poumons. Les cordes vocales sont le premier organe rencontré par l'air. Elles sont constituées par deux replis musculaires situés au niveau de la pomme d'Adam. Ces cordes vocales peuvent en gros prendre trois positions principale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voisement/#i_0


Affichage 

Organes de la parole

Organes de la parole

dessin

Coupe sagittale schématique des organes de la parole. La représentation en trait plein correspond à la position de la langue pour l'articulation de [s] et celle en pointillé à l'articulation de [k]. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Voyelles cardinales

Voyelles cardinales

dessin

Localisation et représentation schématique des voyelles cardinales. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Anatomie et nomenclature correspondante

Anatomie et nomenclature correspondante

tableau

Termes anatomiques et nomenclature phonétique correspondante. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Analyse acoustique de la phrase : Il est venu (finalité)

Analyse acoustique de la phrase : Il est venu (finalité)

graphique

Analyse acoustique de la phrase : Il est venu. Les deux appareils de mesure, détecteur de mélodie et intensimètre, ont été conçus et réalisés à l'école d'ingénieurs électroniciens de Grenoble. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Analyse acoustique de la phrase : Il est venu? (question)

Analyse acoustique de la phrase : Il est venu? (question)

graphique

Analyse acoustique de la phrase : Il est venu? Les deux appareils de mesure, détecteur de mélodie et intensimètre, ont été conçus et réalisés à l'école d'ingénieurs électroniciens de Grenoble. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Organes de la parole

Organes de la parole
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Voyelles cardinales

Voyelles cardinales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Anatomie et nomenclature correspondante

Anatomie et nomenclature correspondante
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Analyse acoustique de la phrase : Il est venu (finalité)

Analyse acoustique de la phrase : Il est venu (finalité)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Analyse acoustique de la phrase : Il est venu? (question)

Analyse acoustique de la phrase : Il est venu? (question)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique