RÉTROFLEXE, linguistique

On dit qu'une consonne, ou une voyelle, est rétroflexe lorsque l'articulation se fait non pas par la face supérieure de la partie antérieure de la langue qui va vers la partie supérieure vis-à-vis du chenal buccal mais par la face inférieure de la langue, qui se recourbe donc en arrière, vers une zone qui ne se situe pas plus loin que les alvéoles. Les rétroflexes sont donc des variétés d'alvéolaires ou de dentales. En anglo-américain, les [t], [d], [l], [r] sont rétroflexes. Dans certaines langues, le trait rétroflexe est pertinent. Dans l'alphabet phonétique international (A.P.I.), on le note en prolongeant vers le bas la barre verticale du signe : [d]. On peut employer un autre signe diacritique.

—  Georges BOULAKIA

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Georges BOULAKIA, « RÉTROFLEXE, linguistique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/retroflexe-linguistique/