HĀLĪ A. H. (1837-1914)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec Ghālib et Iqbāl, Hālī est un des trois grands poètes de la littérature indienne en langue ourdoue (nord-ouest de l'Inde). Poursuivant l'œuvre novatrice de Ghālib, qui le premier introduisit des éléments modernes dans la lyrique, il modifia non seulement le contenu mais la forme même du ghazal, abandonnant notamment le langage conventionnel et précieux, qui était de tradition dans ce genre littéraire, pour un vocabulaire accessible à tous et pour une syntaxe simple, de manière à atteindre un plus vaste public. Son succès fut considérable dans le peuple, mais ses pairs firent preuve d'intolérance à son égard. Il fallut le triomphe de la poésie d'Iqbāl, son successeur, pour que l'on reconnaisse pleinement l'importance de l'œuvre de Hālī, dans laquelle on voit aujourd'huit un modèle de classicisme moderne.

—  Jean VARENNE

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification

Autres références

«  HALI A. H. (1837-1914)  » est également traité dans :

URDŪ ou OURDOU LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Denis MATRINGE
  •  • 2 719 mots

Dans le chapitre « La littérature urdū »  : […] Tout d'abord dédaigné par l'élite musulmane de l'Inde du Nord dont le persan était la langue de culture et d'administration, c'est, comme il a été dit, à la cour des royaumes de Bijapur et de Golconde fondés dans le Deccan, après l'effondrement du sultanat de Delhi, que l'urdū connut sa première utilisation littéraire. De la fin du xvi e à la fin du xvii e  siècle se développa là une riche littér […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « HĀLĪ A. H. - (1837-1914) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/a-h-hali/