AL-KHWARIZMI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Résident de la maison de la Sagesse à Bagdad, le mathématicien Abu Ja'far Muhammad ibn Musa al-Khwarizmi a participé à la traduction de nombreux manuscrits scientifiques grecs. Son traité intitulé Hisab al-jabr w'al-muqabala est considéré comme le premier manuel d'algèbre. Le terme « algèbre » vient ainsi du titre de cet ouvrage, tandis que le terme « algorithme » provient d'une traduction latine du nom de son auteur. On y trouve des méthodes algébriques et géométriques de résolution des équations du premier et du second degré ainsi que l'exposé de nombreux exemples. Suivent les règles de calcul d'aires et de volumes et des considérations sur les unités de mesure. L'ouvrage se termine sur les calculs liés aux règles islamiques d'héritage. Dans un autre ouvrage dont on ne possède qu'une tardive traduction latine, Al-Khwarizmi expose une méthode de calcul de la racine carrée d'un nombre. Le Sindhind zij, enfin, est un ouvrage d'astronomie inspiré des découvertes des mathématiciens indiens.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « AL-KHWARIZMI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-khwarizmi/